LE DIRECT

La Nuit rêvée de Mia Hansen-Løve, Par Mathilde Wagman


Aarshi Banerjee et Roman Kolinka dans Maya, de Mia Hansen-Løve

La semaine prochaine sort le DVD de Maya, le dernier film de Mia Hansen-Løve. C’est l’histoire de Gabriel, un reporter de guerre qui après avoir été otage plusieurs semaines part se reconstruire à Goa, en Inde. 

Depuis un peu plus de dix ans et son tout premier film, Tout est pardonné (2007), Mia Hansen-Løve bâtit un cinéma qui ne cesse d’explorer la trajectoire de personnages qui font le deuil d’un moment de leur existence, d’un être, d’un sentiment, pour se réinventer. 

Pour sa Nuit rêvée d’archives radiophoniques, elle a choisi d’évoquer des personnalités qui ont compté dans son parcours, ont nourri son cinéma, ses rêveries. Le regretté producteur Humbert Balsan, dont elle s’est inspirée pour écrire son deuxième film, Le père de mes enfants (2008) ; Annie Ernaux, dont le livre Se perdre, journal d’une passion amoureuse, fait écho à Un amour de jeunesse (2010), son deuxième long métrage ; la Trilogie d’Apu de Satyajit Ray, sublime épopée romanesque indienne ; ce mouvement musical qu’on a appelé la French Touch, et dont elle avait raconté l’histoire dans Eden (2014). Mais aussi le peintre David Hockney ; l’écrivaine et photographe Annemarie Schwarzenbach à propos de laquelle elle est en train d’écrire une série, et enfin le cinéaste Jonas Mekas, dont on pourra redécouvrir cette nuit le journal sonore qu’il avait composé pour l’Atelier de création radiophonique en 2003. 

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.