LE DIRECT

Mélanie Thierry et  Emmanuel Finkiel sur le tournage du film La douleur

Dans une nuit rêvée par Emmanuel Finkiel, on écoute les souvenirs d’enfance d’Esther Gorintin, un conte d’Isaac Bashevis Singer, les voix de Jean-Paul Sartre, de Benny Lévy et de Jacques Lacan, la musique de Gyorgy Ligeti, la poésie d’Henri Michaux, et pour finir une belle leçon de Jean Douchet sur le cinéma de Jean-Luc Godard. Après avoir travaillé pendant une quinzaine d’années comme assistant réalisateur auprès de Bertrand Tavernier, Krzysztof Kieslowski ou encore Jean-Luc Godard, Emmanuel Finkiel s’affirmait, dès ses deux premiers films, Madame Jacques sur la Croisette (1997) et Voyages (1999), comme l’un des cinéastes les plus singuliers de sa génération. 

A l’occasion de la sortie en salles de son dernier film, La douleur, une adaptation du roman de Marguerite Duras, il nous dira de quelle façon ces personnalités nourrissent son travail et son imaginaire. 

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close