LE DIRECT

La Nuit rêvée d’Emmanuel Guibert, Par Mathilde Wagman


Autoportrait d’Emmanuel Guibert - Couverture de la « Monographie prématurée »

Depuis plus de vingt ans, Emmanuel Guibert écrit et dessine « sur l’enfance, pour l’enfance ou comme un enfant ». 

Je dessine encore aujourd’hui sous le coup de l’excitation éprouvée à dessiner enfant. Avant dix ans, le dessin m’a mis dans tous mes états, 

expliquait-il dans la Monographie prématurée (Actes Sud / L’An 2) que lui a consacrée Thierry Groensteen. La guerre d’Alan (l’Association), Le photographe (Dupuis), les aventures d’Ariol (Bayard) ou encore les Sardine de l’espace (Dargaud) comptent parmi quelques-unes de ses histoires célèbres et célébrées. 

Il se trouve qu’Emmanuel Guibert dessine en écoutant la radio, et qu’il lui est arrivé d’être happé par ce qu’il entend au point de devoir lever le crayon. Pour sa Nuit rêvée, il a ainsi choisi de nous faire partager quelques-uns de ces grands souvenirs d’auditeur. Fred Deux, Georges Perros, Jean Giono, Louise de Vilmorin, Pascal Cribier, Marcel Griaule ou encore Yann Paranthoën : ceux qu’il met à l’honneur cette nuit ont aussi en commun d’avoir gardé une belle part d’enfance. Il nous dira pourquoi ces voix l’ont touché. 

À venir dansDans    secondess