LE DIRECT

La Nuit rêvée d'Emmanuelle Guattari par Albane Penaranda


Pour toujours, un peu d'Emmanuelle Guattari et de sa famille habite dans le Loir-et-Cher, à Cour-Cheverny, dans le château et le vaste domaine de La Borde où, un jour de 1953, Jean Oury débarqua avec ses fous pour y fonder une clinique psychiatrique aux portes grandes ouvertes. Il y fut bientôt rejoint par Félix Guattari, le père d'Emmanuelle, et c'est dans ce haut lieu de la psychothérapie institutionnelle, où travaillaient ses parents, qu'elle a passé ses premières années. De ce temps heureux, vécu en liberté au milieu des fous avec tous les enfants de l'équipe soignante, est né La petite Borde, son premier roman paru en 2012. Dans un style simple et épuré, elle livrait une composition minimaliste de tableaux et de saynètes qui restituaient les impressions fortes de cette enfance singulière qu'elle avait gardées intactes. D'emblée elle avait trouvé sa manière et ses lecteurs.

Mais puisque les paysages et le ciel ne peuvent être les mêmes toujours, et puisque l'enfance ne peut durer toujours, il y eut ensuite Ciels de Loire dans lequel elle écrit : "Est-ce qu’une vie se fait sur deux générations, avec les morts, les vivants, l’héritage et tout le fatras du souvenir des autres et de leurs problèmes ? Quand est-ce qu’on est soi-même alors?". De quelques années d'existence passées sous d'autres cieux, elle écrivit New-York petite Pologne, paru en 2015, et aujourd'hui, avec son dernier roman, Victoria Bretagne, ce sont les visages, plus que les paysages, que contemple Emmanuelle Guattari.

Au programme de sa "Nuit rêvée", on retrouve Jean Oury à La Borde et celui qui filmait la folie des maîtres, Jean Rouch. On y entend Jean-Pierre Vernant raconter les aventures d'Ulysse à des enfants et Germaine Tillion retracer les grandes étapes d'une existence guidée par la justice et la vérité. Édouard Glissant parle du Tout-Monde et Georges Duby livre sa conception du métier d'historien. Enfin, après Faulkner évoqué par son traducteur Maurice-Edgar Coindreau, c'est avec une grande figure de la contestation des 60's, Allen Ginsberg, que s'achève la Nuit rêvée d'Emmanuelle Guattari.

Ecouter le direct
Le direct