LE DIRECT

Deuxième Nuit Cinéma des Cahiers avec Pascal Bonitzer et Thierry Jousse

La disparition en 1979 de Jean Renoir, "le patron" des jeunes critiques des Cahiers du cinéma des années 50, coïncidait avec la fin d'une décennie saturée de politique qui avait bien failli être fatale aux "Cahiers". Comme on le vérifiera dès les années 80 : le maoïsme mène à tout, au pire comme au meilleur, à condition d'en sortir. Il incomba donc aux deux Serge, Daney et Toubiana, de tirer du bouillon une revue devenue presque illisible, pour la ramener à l'air libre et à sa vocation première : la critique d'un cinéma qu'elle avait un peu perdu de vue. Pour autant, aussi dogmatique et sectaire, délirant parfois, qu'ait été cet exercice en marge du cinéma, n'a-t-il pas été un tant soit peu profitable ? Pendant leur époque Mao, les "Cahiers" n'ont-ils pas été, là encore, de leur époque ? Des questions, parmi d'autres, auxquelles répondent Pascal Bonitzer et Thierry Jousse au cours de cette deuxième Nuit Cinéma des Cahiers

Le programme de ses archives s'ouvre en 1974, par un hommage rendu à Jean Renoir pour ses quatre-vingts ans. Il se poursuit avec Jean-Marie Straub que l'on entend avec Danièle Huillet en 1976. "Resnais, les Straub, sont sans doute les plus grands cinéastes politiques d’Occident, dans le cinéma moderne", écrivait Gilles Deleuze dans L'Image-temps. Marguerite Duras parlait en 79 de Césarée, des Mains négatives et d'Aurélia Steiner, Vancouver, alors qu'en 82 Jacques Rivette présentait Le Pont du Norddans Le cinéma des cinéastes. En 77, les anges descendaient du ciel de Berlin grâce à Wim Wenders qui s'entretenait avec Serge Daney. Cette deuxième nuit se termine avec Olivier Assayas en 2009, présentant à Michel Ciment Présences - Écrits sur le cinéma, un recueil de ses textes critiques, dont beaucoup écrits entre 1980 et 85 pour les Cahiers du cinéma qui, comme bien d'autres, avaient alors définitivement tourné leur page marxiste-léniniste.

En compagnie de Thierry Jousse et Pascal Bonitzer, au programme de la première Nuit Cinéma des Cahiers : Jacques Doniol-Valcroze et Éric Rohmer, Jean Cocteau, André Bazin, Roberto Rossellini, François Truffaut, Claude Chabrol, Truffaut avec Alfred Hitchcock, le cinéma d'Howard Hawks par la musique de Tiomkin par Jean-Claude Biette, Jean Rouch, Jean-Luc Godard, Jacques Rivette au Festival de Cannes 1966.

  • Production Albane Penaranda
  • Réalisation Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close