LE DIRECT

Nuit Jean-Roger Caussimon, Par Philippe Garbit


La Double vie (livre et CD)

Le 24 juillet dernier on célébrait le centenaire de la naissance, à Paris, d’un comédien, chanteur, auteur et compositeur : Jean-Roger Caussimon ! Résumer Jean-Roger Caussimon à quelques titres, fussent-ils dans toutes les mémoires-parfois par Léo Ferré interposé-ne serait pas juste… N’empêche ! Monsieur William, Comme à Ostende, Le temps du Tango, Les Cœurs purs, Mon camarade… chacun de nous pourrait fredonner-plus ou moins bien-ces chansons…et chacun d’entre nous a en tête l’étrange silhouette, la « gueule » de Caussimon au cinéma-interprétant souvent un prêtre, parfois un évêque,  et- enfin- un cardinal (dans Que la fête commence) !

C’est en famille, avec Céline et Raphaël Caussimon, ses enfants, et avec Bertrand Tavernier, qui l’a fait jouer dans deux films (Que la fête commence et Le Juge et l’Assassin) et lui a demandé une chanson pour un troisième film (Des Enfants gâtés), que nous passerons cette longue nuit _(passage à l’horaire d’hiver !)…et bien sûr avec Jean-Roger Caussimon,_ de la Compagnie Grenier-Hussenot au Lapin agile, en passant  par des lectures et des entretiens, et aussi en débutant l’écoute d’un grand feuilleton : l’adaptation d’un livre d’Aristide Bruand que l’on dirait écrit pour lui : Les Bas-fonds de Paris (la suite de ce feuilleton dans les Nuits à venir).

À venir dansDans    secondess