LE DIRECT

Alcazar de Séville

Les chansons populaires d'Égypte, les sons et les voix du soufisme, le oud de Bagdad à Grenade, la musique libanaise, les rites de possession des Gnawas et Cheikha Rimitti sont au programme de cette deuxième Nuit consacrée aux musiques et aux voix du monde arabe. Chanteuses et compositrices, s'accompagnant du oud l'une et l'autre, deux des grandes voix arabes d'aujourd'hui, la syrienne Waed Bouhassoun et la palestinienne Kamilya Jubran, nous font l'amitié d'être avec nous. Dans cette Nuit, par les voix de tous ceux que nous entendons, par celles de Waed Bouhassoun et Kamilya Jubran, par les cordes pincées d'un luth, la poésie recouvre pour un moment les sinistres nouvelles qu'on nous donne à présent de l'Orient. 

Waed Bouhassoun chante la poésie bédouine du peuple nabatéen, les textes profanes de l’époque préislamique et arabo-andalouse, les poèmes mystiques des soufis, les poèmes d’amour de la sainte Râbi’a al Adawiyya, d'une voix que beaucoup disent exceptionnelle. Par des études d'ethnomusicologue, elle a aussi acquis de son art une connaissance savante.

Kamilya Jubran chante les poètes de son temps. Elle est l'une des figures les plus contemporaines et les plus singulières de la musique arabe moderne. Libre citoyenne d'un monde musicale sans frontière, elle y multiplie les recherches, les expérimentations et les rencontres artistiques.

Avec ces deux artistes nous évoquons la richesse et les subtilités des musiques et de la poésie du vaste monde arabo-musulman, en nous nous gardant bien de prétendre en faire le tour. 

Pour écouter la première Nuit - Musiques et Voix du Monde Arabe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......