LE DIRECT

Zizi Jeanmaire, l'intégrale en cinq entretiens (2010)


Avant d'être un prénom connu dans le monde entier, Zizi s'appelait Renée Jeanmaire. Parisienne pur jus, née dans le 14e arrondissement, elle a commencé la danse par vocation. Admise à 9 ans à l'école de danse de l'Opéra, le même jour et au même âge qu'un certain Roland Petit, elle a gravi tous les échelons de ce dur apprentissage, sous le regard attentif de sa marraine artistique, la danseuse étoile Yvette Chauviré. Tandis que Roland Petit signait ses premières chorégraphies dès l'âge de 17 ans, Renée complétait sa formation auprès du maître russe Boris Kniasef, redouté pour son exigence.Arrive la Libération. Roland quitte l'Opéra et fonde sa première compagnie sous l'égide de Boris Kochno, véritable mémoire des Ballets russes puisqu'il fut le secrétaire de Diaghilev. Après diverses expériences à Londres et Monte-Carlo, Renée rejoint la nouvelle compagnie de Roland, les Ballets de Paris. La création du ballet Carmen  (1949) puis La Croqueuse de diamants  (1950) marquent l'histoire de la danse contemporaine et engendrent de longues tournées américaines. C'est là que Renée devient définitivement Zizi : une danseuse androgyne qui possède un chic canaille typiquement parisien.Hollywood et Broadway tentent de l'accaparer, mais elle finit par rentrer à Paris pour épouser Roland, en décembre 1954. Leurs destins liés pour la vie les conduiront aux plus belles réussites dans des domaines divers et complémentaires : le ballet, le cinéma musical, la chanson, le music-hall. C'est par ses multiples atouts que Zizi Jeanmaire a pu prolonger sa carrière de danseuse au-delà des limites communément admises ; mener la revue à l'Alhambra, au TNP et surtout au Casino de Paris ; chanter Béart, Dimey, Ferrat, Botton, Gainsbourg ; jouer Feydeau ; danser pour la télévision avec Roland Petit, Michaël Baryschnikov, Rudolf Noureev… Une carrière exigeante et raffinée, en tout point exemplaire, où elle a su magnifier, grâce à la danse, l'héritage de Mistinguett et d'Arletty.Tout au long de ces entretiens "A voix nue", Zizi Jeanmaire évoque son exceptionnel parcours sans fard et avec simplicité, restant volontairement trop modeste vis-à-vis de Roland Petit qui a su la porter au sommet de son art. On y retrouve tout son esprit, sa finesse, sa gouaille, son rire légendaire et l'on sent son regard pétillant qui la rend si attachante.

Par Martin Pénet, réalisation Viviane Noël.

Zizi Jeanmaire : "Le tour de chant, c'est comme une vie que l'on déroule"
LE 09/01/2020

Cinquième et dernier entretien avec Zizi Jeanmaire dans la série "A voix nue". Elle parle de sa carrière de chanteuse, de son désir de découvrir de nouveaux...

Zizi Jeanmaire : "Descendre l'escalier avec un manteau de plumes, c'est une espèce de panache, de triomphe"
LE 09/01/2020

Dans ce quatrième épisode de la série "A voix nue", Zizi Jeanmaire revient sur ses débuts au music-hall, à l'Alhambra, à la fin des années 1950. Quittant...

Zizi Jeanmaire : "La danse m'a toujours poursuivie énormément"
LE 09/01/2020

Dans ce troisième entretien d'"A voix nue" avec Zizi Jeanmaire, la danseuse revient sur sa courte carrière d'actrice, d'abord à Hollywood puis pour quelques...

Roland Petit et Zizi Jeanmaire : "On a passé la vie inséparablement tous les deux"
LE 09/01/2020

Deuxième épisode de la série "A voix nue" avec Zizi Jeanmaire, un entretien à deux voix en présence de Roland Petit, son époux et chorégraphe. C'est à...

Zizi Jeanmaire : "Il y a une vérité quand même, il faut aller vers le beau, vers ce qui est vrai, authentique et pas falsifié"
28 min
A voix nue
LE 24/05/2010

Premier volet d'"A voix nue" avec Renée "Zizi" Jeanmaire. A 86 ans, elle raconte sa vocation de danseuse, ses débuts à l'Opéra de Paris qu'elle quitte...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.