LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
champ de coton, 2020

Le fil de coton

3 min
À retrouver dans l'émission

L’histoire du fil de coton révèle l’histoire de la domination occidentale à l’époque contemporaine.

champ de coton, 2020
champ de coton, 2020 Crédits : VCG - Getty

Impérialisme

Pourtant, comme le relate Vanessa Caru dans Le Magasin du Monde, rien ne prédisposait cette fibre végétale à devenir l’instrument de l’impérialisme européen. Bien au contraire. Le coton provient du sous-continent indien, où sa production et sa consommation croissent régulièrement entre 1200 et 1800. C’est à partir de 1500 qu’il s’impose face au lin et à la laine utilisés jusque-là en Europe.  

Car vers 1500, les cotonnades constituent le premier bien échangé sur le marché commercial mondial. La production et le négoce du coton sont alors contrôlés par les grands propriétaires et les marchands de l’Inde actuelle. La qualité de leur production est sans équivalent dans le monde. Le tissage du coton enrichit les castes et les guildes d’artisans tisserands. Et le filage, qui peut s’exercer de manière intermittente, permet de compléter les revenus des familles rurales modestes. Ainsi, les femmes indiennes s’y consacrent pendant les périodes creuses du calendrier agricole. Pour filer le coton, elles utilisent le rouet, un outil inventé en Asie occidentale.  

A partir du 18e siècle, ce marché extrêmement lucratif suscite la convoitise des Etats européens. A commencer par la Grande-Bretagne qui met en place des mesures protectionnistes à l’encontre du coton asiatique, qui tentent même d’espionner les fabricants indiens pour s’approprier leur savoir-faire, qui colonise les zones de production du coton comme le Bengale, à partir de 1757, et qui se met à importer le coton des plantations esclavagistes états-uniennes pour obtenir une matière brute à bas prix.  

Et ce n’est pas tout : les Britanniques tentent aussi d’améliorer la production en misant sur des innovations technologiques comme la mule-jenny en 1779, une machine qui produit 200 fils en même temps.  

Résultat : une productivité multipliée par 370 en 30 ans et une baisse des coûts de production - puisqu’ils font appel à une main d’œuvre peu payée, les femmes et les enfants.  

Doté de ses nombreux atouts, la Grande-Bretagne multiplie par 500 ses exportations de fil de coton dans la première moitié du XIXe siècle, et parvient à surclasser la production indienne sur le marché mondial.  

S’ouvre alors une compétition pour conquérir de nouvelles parts de marché outre-mer. Le fil de coton et les cotonnades s’imposent en Inde à partir de 1860, tandis que la Chine multiplie par 25 ses importations de fil de coton entre 1880 et 1910.  

Le choc de l'industrie 

L’arrivée de ce nouveau fil industriel en provenance d’Europe bouleverse les sociétés asiatiques où existaient des artisanats textiles très dynamiques. En Inde, la production britannique cause la ruine de près de 5 millions de fileurs à la main entre 1870 et 1910, provoquant de vives réactions. L’une d’entre elles est animée par le Mahatma Gandhi qui, par le biais du mouvement Swadeshi, invite les habitants du sous-continent à revenir au filage à la main et à boycotter les produits britanniques. Le fil de coton devient alors le symbole de la lutte nationaliste contre les colonisateurs. Après la Première guerre mondiale, Gandhi lui-même suggère d’incorporer un rouet au futur drapeau national de l’Inde.  

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les filatures se multiplient à nouveau au Japon et en Chine où est exploitée la main d’œuvre féminine. Elles concurrencent efficacement les ateliers occidentaux contraints par les mouvements sociaux de diminuer le temps de travail et d’augmenter les salaires.  

Le résultat est spectaculaire : à partir des années 1930, l’Asie est redevenue le premier centre de la production de fil de coton dans le monde. Dans ce domaine, l’Europe n’est déjà plus compétitive : l’ancien leader anglais représente moins de 3% du marché mondial des cotonnades à la fin des années 1960.  

C’est dire à quel point l’histoire du fil de coton résume à elle seule la parenthèse de la domination économique occidentale et le retour de l’Asie sur le devant de la scène mondiale.   

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......