LE DIRECT
Le réalisateur Luc Dardenne à Lorgues pour la projection de son film "Le Gamin au vélo" co-réalisé avec Jean-Pierre Dardenne en 2011

Cinéma et morale

57 min
À retrouver dans l'émission

Que nous apprend le cinéma du temps présent et de nous-mêmes ? "À présent" tente une réponse en croisant le regard d'un cinéaste, Luc Dardenne, et d'une philosophe du cinéma, Clélia Zernik.

Le réalisateur Luc Dardenne à Lorgues pour la projection de son film "Le Gamin au vélo" co-réalisé avec Jean-Pierre Dardenne en 2011
Le réalisateur Luc Dardenne à Lorgues pour la projection de son film "Le Gamin au vélo" co-réalisé avec Jean-Pierre Dardenne en 2011 Crédits : PhotoPQR/Nice Matin/Luc Boutria - Maxppp

Il y a un lien entre cinéma et morale, au cœur du moment présent. Mais il va plus loin que tous les thèmes à la mode ou toutes les affaires du jour. C’est comme si les expériences morales du présent en appelaient au cinéma, pour être tout simplement perçues, aperçues. Comme s’il fallait le cinéma pour se rendre compte de l’état moral du monde et des relations entre les humains. Et c’est vital, plus que jamais. 

Mais pourquoi ce lien au cinéma, et que devient-il aujourd’hui ? Que nous apprend-il du présent et de nous-mêmes ? Nous en parlons avec Luc Dardenne dont tous les films réalisés avec son frère Jean-Pierre (et leurs livres au Seuil) posent cette question, et avec Clélia Zernik, philosophe du cinéma qui enseigne à l’École des Beaux-Arts et montre comment le cinéma nous rend la perception du monde et des humains.

Luc Dardenne, cinéaste et Clélia Zernik, philosophe, professeure d'esthétique à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.

Au fil du scénario, on peut tuer ou ne pas tuer, trahir ou ne pas trahir. Il y’a différentes versions parce que rien n’est joué. Il existe une marge d’indécis, d’habileté, qui fait le cas moral dans toute sa puissance. C’est à cela que le cinéma nous donne accès. Clélia Zernik 

Avec les longs plans séquences, on essaie de mettre les spectateurs en relation avec un présent comme s'ils vivaient ce qui se passe, comme si la chose qu'ils voient naissait devant eux. Luc Dardenne

Dans "Le Gamin au vélo", nous voulions que, jusqu’au bout du film, le spectateur se dise qu’il y a, dans le fait de voir les personnages, une manière de se voir soi-même, et s’interroger soi-même sur ses motivations. Ce qui nous intéresse, c’est que le spectateur sorte avec cette question affective et morale. Luc Dardenne

Il y’a une dimension éducative dans les films des frères Dardenne. La figure du maître et de l’élève est très importante. On devient quelqu’un en se tenant droit et en comprenant qu’être vu par l’autre nous éveille à nous-même. Être soi, c’est accepter le regard de l’autre. Clélia Zernik 

Je me dis que si l’on (Luc Dardenne et son frère, Jean-Pierre, ndlr.) s'intéresse tellement aux enfants et que notre prochain film est encore autour de deux enfants, c'est qu'il y a quelque chose qui nous permet de parler du monde d'aujourd'hui. Luc Dardenne

Pour en savoir plus

Sur Luc Dardenne
• Le site des Films du fleuve, maison de production cinématographique des réalisateurs et producteurs belges Jean-Pierre et Luc Dardenne
•  La filmographie du cinéaste sur le site Allocine.fr
Les frères Dardenne par eux-mêmes : une leçon de cinéma, rencontre animée par Serge Toubiana et Bernard Benoliel le 28 mai 2014 à regarder sur le site de La Cinémathèque française

Sur Clélia Zernik
• La présentation de la philosophe sur le site des Beaux-Arts de Paris où elle enseigne depuis 2011
• Le CV et les publications de Clélia Zernik sur le site de l'Institut d'Asie Orientale (IAO)
• Les publications de la philosophe sur le site Cairn.info
La couleur des fantômes, tribune de Clélia Zernik à lire sur le site du journal Libération
Les paradoxes de l’« effet phi », conférence donnée par Clélia Zernik dans le cadre du colloque Le cinéma de Bergson : Image - Affect - Mouvement de l'ENS Paris en mai 2013

Extraits musicaux 

Morceau choisi par Luc Dardenne : Chant populaire n°4 (Chanson hébraïque) par la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton - Album : Chants juifs (1989) - Label : Alpha

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Morceau choisi par Clélia Zernik : "Snow Song" (Chanson de la neige) extraite de la bande originale du film Ikiru (Vivre) d'Akira Kurosawa, 1952

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • cinéaste
  • philosophe, professeure d'esthétique à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......