LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photo prise le 15 février 2020 d’une fresque dépeignant le soulèvement syrien de 2011 dans la ville désertée de Kafranbel, au sud de la ville d’Idlib, au moment d’une offensive pro-régime.

Face à la guerre civile

57 min
À retrouver dans l'émission

Un spectre hante la politique, et on est toujours sidéré de le voir revenir, c’est celui de la guerre civile. Depuis l’Antiquité, on dit que c’est « le pire de tous les maux ». On en parle et l'on en débat ce soir avec Ninon Grangé, philosophe et David Djaïz, essayiste et haut fonctionnaire.

Photo prise le 15 février 2020 d’une fresque dépeignant le soulèvement syrien de 2011 dans la ville désertée de Kafranbel, au sud de la ville d’Idlib, au moment d’une offensive pro-régime.
Photo prise le 15 février 2020 d’une fresque dépeignant le soulèvement syrien de 2011 dans la ville désertée de Kafranbel, au sud de la ville d’Idlib, au moment d’une offensive pro-régime. Crédits : Omar Haj Kadour - AFP

Mais s’il y a un régime dont on pensait qu’il pouvait conjurer ce spectre de la guerre civile, c’est la démocratie. N’est-elle pas faite pour transposer les conflits intérieurs en débats politiques ? Or, c’est dans les démocraties que revient aujourd'hui ce spectre. Chacune semble même avoir sa guerre civile, prête à resurgir. Mais n’allons pas trop vite ! Dans les pays qui assument cette origine et cette menace, toute éruption de violence n’est pas guerre civile. Et dans les pays qui les refoulent, c'est la tyrannie et la guerre extérieure qui maintiennent le couvercle ! Ce n’est pas mieux. Ne faut-il pas affronter ce spectre les yeux ouverts ? Le thème revient en philosophie et en politique : Ninon Grangé en a fait la question principale de sa recherche, David Djaïz prolonge son essai dans sa pratique de la politique. À présent, une génération nouvelle a les yeux fixés sur ce spectre ancestral, pour en conjurer le retour.

Avec Ninon Grangé, agrégée et docteure en philosophie, maîtresse de conférence à l'université Paris 8 et David Djaïz, haut fonctionnaire et essayiste. 

(À propos de la prise du Capitole à Washington, le 6 janvier 2021) Je ne pense pas que nous soyons dans une réalité de guerre civile. Il y a une définition très simple de ce terme : c'est un affrontement armé entre deux groupes, ou, entre un groupe et un souverain. Là, je ne vois pas d'arme ni de guerre, dans la mesure où - selon Thomas Hobbes - la guerre est avant tout le fait de tuer son homme. Or, il n'était pas question de prendre les armes et de tuer son homme. Ninon Grangé

Dans la foule insurrectionnelle qui a assiégé le Capitole, on voyait une profusion de drapeaux confédérés signifiant un désaccord radical avec le modèle d'organisation des États-Unis et renvoyant directement à l'imaginaire de la guerre de Sécession (...). Ce n'est pas la réalité d'une guerre civile, mais c'est le spectre : c'est-à-dire la possibilité d'une forme de dissentiment absolu, radical, sur des valeurs ou sur des modalités d'organisation. David Djaïz

Dans les discours des hommes politiques, il y a un usage pléthorique du terme "guerre". Quand il y a des attentats ou une épidémie : nous sommes en guerre. Il y a une abondance de l'utilisation du terme "guerre", mais pas de "guerre civile". La guerre civile n'apparaît pas dans ces discours : c'est le signe que nous sommes toujours du côté du refoulé. Dès que l'on va nommer la guerre civile, une division est constatée (...). Je ferais davantage confiance aux philosophes pour penser le politique avec la guerre interne, plutôt qu'aux gouvernants qui pourraient profiter d'une division de la société. Ninon Grangé

Il y a une très étrange parenté entre l'épidémie et la guerre civile. On le voit chez Thucydide quand il parle de la peste d'Athènes : l'épidémie a la même conséquence que la guerre civile. Elle brouille les démarcations cosmologiques entre l'intérieur et l'extérieur, les démarcations morales entre le bien et le mal. Elle incite à la délation, à des comportements qui ne sont pas compatibles avec la norme civique. Les remèdes à l'épidémie - au-delà de l'art médical - sont un peu les mêmes que les remèdes à la guerre civile. David Djaïz

Pour en savoir plus 

Un article sur "La notion de guerre civile en question" par Marie-Danielle Demélas-Bohy, 1997, mis en ligne en janvier 2005 (site Clio. Histoire, femmes et sociétés - openeditions journals).

Une tribune de Ron Rash (citée dans l'émission) parue sur le site du journal Le Monde le 13 janvier 2021 à propos de l'assaut du Capitole et des élans totalitaires aux Etats-Unis. 

Ninon Grangé 

Sa page et son CV (site de l'Université Paris 8).
Ses publications (site Cairn.info).

David Djaïz

Sa page Wikipédia.
Un entretien pour le site "Le vent se lève" sur son ouvrage La guerre civile n'aura pas lieu

Choix musicaux 

Morceau choisi par David Djaiz

"Air pour les sauvages" extrait de l'opéra-ballet Les Indes galantes (1735) de Jean-Philippe Rameau - Album : "Rameau : les Indes galantes" (1994) - Label : Decca

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les Indes galantes revues et corrigées par Clément Cogitore (court-métrage).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Morceau choisi par Ninon Grangé

"Tango" par Soapkills - Album : "The best of soapkills" (2015) - Label : Crammed discs.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Agrégée et docteure en philosophie, maîtresse de conférence à l'université Paris 8.
  • Haut fonctionnaire, essayiste et enseignant à Sciences-Po.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......