LE DIRECT
.

Papiers et sans papiers en tous genres - (et en toutes lettres)

57 min
À retrouver dans l'émission

Les passeports et papiers en tous genres, ces documents dont l'absence ou la possession peuvent conditionner la vie ou la survie des personnes, sont le thème de l'émission de ce soir. Avec le poète Claude Mouchard et la géographe Camille Schmoll.

.
. Crédits : © Ute Grabowsky - Getty

Le retour des frontières et de tous leurs effets, parfois mortels, a marqué l’époque avec ce qu’on a appelé la crise des « migrants » en 2015. On retrouvait l’importance de ces « papiers » dont la présence ou l’absence pouvaient conditionner la vie ou la survie. Et aussi masquer la vie et la parole de celles et ceux ainsi menacés. Et c’est encore le cas. Mais aujourd’hui cette expérience se multiplie, avec des papiers et passeports en tous genres, sanitaires, par exemple, à l’intérieur même d’espaces de « libre circulation » (comme l’Europe). Tout le monde désormais se sent cerné et concerné. Mais on entend aussi de plus en plus les voix de celles et de ceux qui ne se réduisent pas à être avec ou sans papiers. Entendre ces mots et ces voix c’est la seule façon de ne pas se réduire à des papiers. C’est la seule façon de s’en sortir. Nous en parlons ce soir avec une géographe, Camille Schmoll, auteure des Damnées de la mer : Femmes et frontières en Méditerranée (La Découverte,2020) qui a dirigé un récent numéro de la revue De Facto sur la circulation en Europe (n°26, mai 2021), et Claude Mouchard, auteur d’un grand poème au long cours et en plus d’une langue dont une partie s’intitule : Papiers ! 

En fait, la migration est un phénomène minoritaire à l'échelle mondiale. C'est à peu près trois à quatre pour cent de la population mondiale qui est amenée à migrer. [...] La nature humaine est plutôt sédentaire, mais, en même temps, les migrations agissent comme un révélateur de nos inégalités, de nos clivages. Du coup, c'est une bonne façon d'étudier la société. Camille Schmoll

Depuis une cinquantaine d'années, dans ma famille, on héberge des migrants. [...] Il y a 50 ans, la question des papiers ne se posait pas du tout de la même façon. Le premier migrant que l'on a hébergé était sans papiers, et il n'y a eu aucun problème pour lui trouver du boulot, pour qu'il  puisse vivre avec nous, etc. Ensuite, peu à peu, et de plus en plus, le problème des papiers et du permis de séjour est devenu une entreprise à laquelle j'ai consacré des jours et des jours... Claude Mouchard

Déjà, rien que le terme de demandeur d'asile en dit beaucoup sur la nécessité de fournir des preuves, qui sont à la fois des papiers, mais aussi des preuves corporelles. [...] En tout cas, bien avant les printemps arabes, bien avant les guerres civiles au Moyen-Orient qui ont provoqué le départ de nombreuses personnes, on avait déjà ce mécanisme de fermeture. [...] Il est vrai que depuis une trentaine d'années, en fait, les frontières de l'Union européenne se ferment et se sont fermées progressivement. Camille Schmoll

Le terme de papiers avec les premiers migrants que l'on a hébergés était totalement séparé de mon travail, quand je parle de papiers au sens de l'écriture, des livres. C'était un autre monde, c'était des tâches pratiques. Et puis, à un moment, dans l'évolution des situations, dans nos manières de les prendre, à un moment, l'écriture est devenue fondamentale non seulement pour moi, mais je l'ai rendue sensible, y compris aujourd'hui, aux gens que l'on hébergeait. Voilà une chose très curieuse. Claude Mouchard

Pour en savoir plus 

Sur Claude Mouchard
Sa présentation par l'École Normale Supérieure
Ses publications disponibles sur cairn.info
• Le site de la revue Po&sie dont Claude Mouchard est directeur adjoint

Sur Camille Schmoll
Son site personnel
Quo vadis Europa ? La libre circulation européenne à l‘épreuve des crises, le numéro 26 de la revue en ligne De Facto paru en mai 2021 et coordonné par Camille Schmoll
L'Accueil hors des grandes villes, le dossier co-dirigé par Anouk Flamant, Aude-Claire Fourot, Aisling Healy et Camille Schmoll pour la Revue Européenne des Migrations Internationales (REMI, vol. 36, n°2&3, 2020)

Extraits musicaux 

Morceaux choisis par Camille Schmoll

La vida negra (Aquarius) par Abd al Malik, feat. Wallen & Mattéo Falkone - Album : Le jeune noir à l'épée (2019) - Label : Gibraltar.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Petit pays par Gaël Faye - Album : Pili pili sur un croissant au beurre (2012) - Label : Excuse my french.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Poète, traducteur, professeur émérite à l’Université Paris VIII, rédacteur en chef adjoint de la revue Po&sie et auteur du pamphlet-poème Papiers ! (éditions L. Tepper, 2007)
  • Géographe, enseignante à l'Université de Paris et membre du laboratoire Géographie-cités et IC Migrations

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......