LE DIRECT
.

S’orienter dans l’incertitude

57 min
À retrouver dans l'émission

Et à présent ? Où en est-on vraiment, qu’allons nous faire, maintenant ? Telles sont les deux questions qui orienteront cette émission. Lesquelles définissent vraiment le moment, et doivent nous orienter ? Pour répondre, il faut faire le tour du présent, savoir d’où il vient, en parler.

.
. Crédits : Dowell - Getty

Aux divers traits qui caractérisaient déjà un « présent » si déstabilisant, la pandémie en a ajouté un nouveau : l’incertitude, qu’elle a introduit jusque dans la science, la société, la politique, nos vies intimes (« as tu eu le virus? je ne sais pas… ») et bien sûr les médias. Est-ce le sommet de la confusion, cette incertitude y compris médicale, vitale, qui nous soumet aux fluctuations du présent ? Ou bien est-ce que cela accentue des traits déjà là, que cela nous oblige à assumer, mais qui permettent de nous orienter? En tout cas l’incertitude fait partie de l’époque. Pour en parler, il fallait l’historien selon qui le « présentisme » caractérise depuis longtemps notre temps, François Hartog, et la philosophe des « nouveaux blessés » pour qui la biologie nous définit désormais, Catherine Malabou. Que pensent-ils de cette incertitude, est-elle si nouvelle, porte-t-elle les dangers du présent à leur comble ? Ou bien permet-elle enfin une prise de conscience de notre temps, qui peut nous  permettre de la comprendre et de résister ? Tel est le premier défi qu’il fallait relever dans  « A présent », si par là on entend : chercher ce qui définit vraiment le présent, et en tirer vraiment les conséquences.

Le concept de Présent en philosophie date à peu près du 18è siècle. Le présent entendu comme actualité. Traditionnellement, on parlait de l'instant, du maintenant, c'est à dire ce qui n'est pas encore futur et qui n'est plus, mais au sens d'un moment fugace. Le concept de présent est très difficile parce que, bien sûr, à la fois, il renvoie au "maintenant", mais en même temps, il renvoie à autre chose. Il nous demande de penser dans l'instant quelque chose comme une histoire. Et c'est cette contradiction de penser tout le temps à partir d'un instant qui est très difficile. Catherine Malabou

Aussitôt que le virus est entré en action (temps propre du virus), il y a eu un temps médical qui essayait de saisir justement le temps du virus pour l'appréhender. [...] Et puis, vous avez eu alors un troisième temps qui est survenu, tout à fait inédit, le temps du confinement, qui est une suspension du temps, et donc une espèce de présent qui, là aussi, chaque jour, est le même jour et en même temps chaque jour est un nouveau jour, c'est très difficile à vivre, nous l'avons vu. Donc, il faut introduire ces trois temporalités nouvelles dans les temporalités déjà complexes du présent (que j'appelle présentisme). [...] Et ces trois temps, ils sont à la fois simultanés, mais n'ont pas le même rythme. François Hartog

Ce virus, en fait, c'est comme ça que je le vois aujourd'hui, on ne sait pas s'il est seulement naturel ou s'il est aussi politique puisque, tout d'un coup, on remet en cause tous nos modes de vie. Catherine Malabou

Extrait musical choisi par Catherine Malabou : " London calling " par le groupe The Clash - Album : " London calling " (1979) - Label : Sony music UK.

Extrait musical choisi par François Hartog : " All blues " par Miles Davis - Album : " The Columbia Years 1955-1985 " (1959) - Label : Columbia/Legacy.

Intervenants
  • philosophe, professeure de philosophie au « Centre for Research in Modern European Philosophy » à l’Université de Kingston au Royaume-Uni
  • Historien, directeur d'études à l'EHESS
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......