LE DIRECT
Vladimir Poutine, le 16 septembre 2019

Vladimir Poutine a-t-il peur des chamanes ?

2 min
À retrouver dans l'émission

Une histoire incongrue aux conséquences politiques inattendues.

Vladimir Poutine, le 16 septembre 2019
Vladimir Poutine, le 16 septembre 2019 Crédits : Mikhail Svetlov /Getty

C’est l’histoire d’un chamane russe.

Il s’appelle Alexandre Gabychev, et il a entamé un périple à travers la Russie, avant que la Russie ne le rattrape.

Son ambition était pourtant modeste : exorciser Vladimir Poutine. 

C’est une histoire à première vue saugrenue mais qui pourrait avoir des conséquences politiques inattendues... 

Alors il faut imaginer Alexandre Gabychev en chamane guerrier, cheveux longs, la cinquantaine, barbichette peu fournie, tunique militaire laissant voir un tee-shirt Che Guevara délavé et rentré, comme il se doit, dans le pantalon. 

En mars dernier, il décide donc de partir de Sibérie à pied, destination Moscou. Il tire une carriole avec ses affaires personnelles, et un petit groupe de sympathisants l’accompagne. 

On l’arrête sur la route, il pose avec les familles et les camionneurs qui veulent un selfie avec le chamane le plus connu de Russie. 

On lui demande conseil, on questionne ses ambitions, on lui donne de l’argent ou à manger, certains lui racontent au passage les malheurs de la Russie de Poutine. 

Parce que Gabychev se sent investi d'une mission divine. Vladimir Poutine serait habité par un mal qui se répand sur tout le pays et dont il compte le délivrer.  

Pour le chamane, la sorcellerie peut réussir là où la politique échoue inlassablement.

Seulement voilà : ce qui ressemble à une satire politique digne d’une pièce de théâtre est en fait bien réel. 

Et c’est un réel très palpable qui est tombé dans la nuit de jeudi sur les épaules du chamane, quand quarante policiers armés sont venus le cueillir dans sa yourte. D’abord accusé de meurtre, on a appris hier qu’il a été emmené dans un hôpital psychiatrique de sa région d’origine. Retour à la case départ pour Gabyshev.

L’opposition s’est vite emparée de cette histoire, qui a pris une tournure politique.

Sur twitter, l’un des principaux opposants au Kremlin, Alexei Navalny, a ironisé je cite sur « le grand Poutine et ses immenses pourcentages de soutiens terrorisés par un chamane Yakout ». Le militant anti-corruption, empêché de se présenter aux élections partielles du 8 septembre dernier, s’est indigné des pratiques du pouvoir « digne (et je cite toujours) des pratiques soviétiques aux pires heures du KGB ».

Alexey Navalny
Alexey Navalny

On enferme un opposant sous prétexte qu’il est fou : il n’y a effectivement pas de quoi rire.

Alors Caroline, Vladimir Poutine a-t-il peur des chamanes ? 

La question n’est pas aussi futile qu’on pourrait le penser : il y a bien un potentiel subversif dans le chamanisme.

Parce que le chamane, en plus de dialoguer avec l’invisible et avec le monde des animaux ou des rivières, transforme notre rapport à l’imaginaire.

Voyager dans l'invisible , techniques chamaniques de l'imagination
Voyager dans l'invisible , techniques chamaniques de l'imagination Crédits : Charles Stépanoff

L’ethnologue Charles Stépanoff, qui a publié Voyager dans l'invisible, explique que « le chamanisme nous invite à faire de l’imagination et du rêve un mode de communication ».

Une imagination active qui pourrait concevoir un autre système politique et en faire rêver plus d’un sur la route du Chamane Alexandre Gabyshev.

Autant de dangers que la démocratie toujours plus autoritaire de Vladimir Poutine se garde bien de tenter. 

Pour aller plus loin : 

https://editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Voyager_dans_l_invisible-9782359251586.html

Chroniques

8H34
29 min

L'Invité actu

Monique Chemillier-Gendreau : "Il faut renouer avec la conflictualité dans nos démocraties."
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......