LE DIRECT
Céline Curiol

Céline Curiol : « Je pense à la difficulté qu'il y a à se taire, même si c'est justement en sachant se taire que l'on peut saisir sa propre ignorance »

3 min
À retrouver dans l'émission

Chaque matin, comme un avant-goût du grand entretien du soir, à 19h dans l'émission Affaires Culturelles, Arnaud Laporte, interroge ses invités sur ce qui les occupe, les préoccupe dans l’actualité, leur quotidien ou leur pratique. La question est simple : "À quoi pensez-vous ?"

Céline Curiol
Céline Curiol Crédits : Jacques Demarthon - AFP

Chaque matin, comme un avant-goût du grand entretien du soir, à 19h dans l'émission Affaires Culturelles, Arnaud Laporte, interroge ses invités sur ce qui les occupe, les préoccupe dans l’actualité, leur quotidien ou leur pratique. La question est simple : "À quoi pensez-vous ?" 

Aujourd'hui avec Céline Curiol, écrivaine à l'occasion de la parution de son roman « Les lois de l'ascension » aux éditions Actes Sud. A quoi pense-t-il ce matin ?

Ce matin, je pense à nos silences.   Je pense notamment à un écrivain américain, Henry Miller, qui, lorsqu'on lui demandait pourquoi il écrivait, disait qu'il écrivait pour pouvoir se taire le reste du temps.   Je pense à la difficulté qu'il y a à se taire, même si c'est justement en sachant se taire que l'on peut saisir sa propre ignorance.   Je pense aussi que je suis un peu dépassé par la cacophonie des réseaux sociaux qui, s'ils sont des avantages indéniables, sont aussi, par moment, un effroyable bavardage.   Je pense à mes amis qui vont chercher le silence à la campagne. Sauf qu'il n'y a pas de silence à la campagne et que la nature n'est silencieuse que pour celles et ceux qui ne savent pas l'écouter. Je pense qu'écouter, c'est aussi ne pas avoir d'avis.   Je pense à la suspension de l'incrédulité, cette attitude que nous adoptons face à la fiction, une sorte de suspension du doute qui est indispensable pour entrer dans un texte.   Je pense aux merveilleux silence de la lecture qui nous permet de nous absorber dans l'univers d'un autre.   Je pense à ce poète, Rainer Maria Rilke, qui écrivait que plus nous sommes silencieux, plus l'inconnu pénètre efficacement en nous.   Alors je pense à l'inconnu, à ses potentiels, à ses absences de limite.   Je pense aussi aux inconnus que l'on ne connaît que par leur silence.   Je pense à une enquête que j'ai lue il y a quelques années, dans laquelle on demandait aux gens : à qui faites-vous le plus confiance? Il y avait une liste : le père, la mère, le cousin, la belle-sœur... Bref. Et puis, il y avait l'inconnu. L’inconnu, arrivait toujours en dernier. On ne fait pas confiance à l'inconnu.   Je pense à l'imagination, qui est une ressource première, une ressource surexploitée comme d'autres aujourd'hui, et qui a besoin du silence pour croître et persister.   Je pense aussi à l'écrivain Patrick Chamoiseau, qui déclarait récemment que si un imaginaire ne sait pas vivre dans l'effervescence de notre temps, il devient intégriste, nationaliste, raciste.   Je pense aussi aux mots maltraités que l'on use et que l'on épuise, aux mots en voie d'extinction, aux grands mots qu'on lance à tort et à travers, aux mots que l'on prend en otage pour étayer nos idéologies.   Du coup, je pense au silence de la neutralité. La neutralité, ça fait un peu triste, ça fait un peu suisse. Ça fait un peu arnaquent aussi. Mais la neutralité, c'est peut être aussi un art de la diplomatie qui pèse ses mots, qui manie le langage sans le saccager. Je pense que la parole n'est pas un truc qui se jette n'importe comment, sans égard, mais plutôt un refuge qui, pour le rester, doit demeurer commun.   Et enfin, je pense que le silence n'a pas de prix, qu'il est précieux et non commercialisable. Une chose rare en ces temps. Céline Curiol

🎧  Pour aller plus loin, retrouvez Céline Curiol, au micro d’Arnaud Laporte. Dans un entretien au long cours, elle revient sur son parcours personnel et son processus de création.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......