LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Demarcy Mota pendant les répetitions d' "Etat de siège"

Emmanuel Demarcy-Mota : « L'art est un moyen pour émouvoir le plus grand nombre en offrant une image privilégiée des souffrances et des joies communes »

2 min
À retrouver dans l'émission

Un court entretien comme une humeur du jour à partir de cette question : À quoi pensez-vous ? Emmanuel Demarcy-Mota, metteur en scène et directeur du Théâtre de la Ville à Paris, y répond au micro d'Arnaud Laporte

Emmanuel Demarcy Mota pendant les répetitions d' "Etat de siège"
Emmanuel Demarcy Mota pendant les répetitions d' "Etat de siège" Crédits : Jean-Louis Fernandez

Emmanuel Demarcy-Mota est metteur en scène, dramaturge et directeur du Théâtre de la Ville à Paris et du Festival d'Automne. A quoi pense-t-il ce matin ?

Je pense à comment être solidaire, à comment organiser ce mois de novembre. Je pense à comment tenir parole.   
Je pense à ce que le virus n'affecte pas les esprits, les pensées, comme il infecte les corps.   
Je pense aux plus âgés, à ceux qui souffrent d'isolement, de solitude.   
Je pense aux plus jeunes, à l'école publique, à ce qui s'est passé récemment en France, à notre pays.   
Je pense à la violence, à la gravité des propos, à l'invective, au manque de débat et de pondération.   
Je pense à la solidarité, comme une idée, mais aussi comme une action essentielle.   
Je pense finalement à comment traverser cette tempête, dont les plus hautes vagues ne sont certainement pas encore apparues.   
Je pense à comment la médecine, la justice, l'art, l'éducation peuvent ensemble poser les nouvelles bases d'un dialogue nécessaire et de nouvelles actions, face à ce paradoxe qui est celui que nous traversons, celui d'une période à la fois terrible et peut-être inouïe.   
Je pense aussi à comment ne pas laisser les forces du profit immédiat, les fétichistes des chiffres et de l'argent prendre le dessus dans ce moment chaotique.   
L'art n'est pas seulement une réjouissance solitaire, comme disait Camus. L'art est, pour nous tous, un moyen pour émouvoir le plus grand nombre en leur offrant une image privilégiée des souffrances et des joies communes.   
Je pense à nous, je pense à l'humanité. Voilà, j'essaye et je cherche un chemin pour qu’on avance ensemble. 

Sur sa mission en tant que directeur de théâtre et de festival

Pour moi, le plus important, c'est d'accompagner au mieux les compagnies, les artistes indépendants. C'est à dire maintenir l'indépendance de la pensée, l'indépendance des actions, trouver un chemin d'indépendance pour ne pas seulement obéir, mais aussi avoir une capacité de révolte intérieure. Celle qui nous sert à construire ensemble. J'essaye, comme responsable animateur d'un théâtre et d'un festival, finalement, de partager ces questions et c'est ça qui occupe mes longues journées en ce moment plus que jamais. 

Chaque matin, comme un avant-goût du grand entretien du soir, à 19h dans l'émission Affaires Culturelles (ou en podcast et à la réécoute), Arnaud Laporte interroge ses invités sur ce qui les occupe, les préoccupe dans l’actualité, leur quotidien ou leur pratique artistique.  La question est simple : "À quoi pensez-vous ?"

Et pour écouter l'entretien dans Affaires Culturelles, c'est ici : 

Intervenants
  • Metteur en scène, Directeur du Théâtre de la Ville-Paris, du Festival d’Automne à Paris
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......