LE DIRECT
Fabrice Caro

Fabrice Caro : "Je n'ai pas dû mûrir beaucoup"

3 min
À retrouver dans l'émission

Un court entretien comme une humeur du jour à partir de cette question : A quoi pensez-vous ? Fabrice Caro, dit "Fabcaro", bédéiste et romancier qui signe son troisième roman aux éditions Gallimard, y répond au micro d’Arnaud Laporte. Un moment au présent éminemment subjectif...

Fabrice Caro
Fabrice Caro Crédits : Joel Saget - AFP

A quoi pensez-vous ?

Fabrice Caro Alors là, je pense pas forcément à quelque chose de très intéressant. J'étais en train de me dire qu'on est déjà fin août, que c'est passé très vite et que pas j'ai vu passer l'été. Alors ça fait un peu "pensée de vieux", ce n'est pas forcément passionnant, mais tous les ans ça me fait un petit peu le même effet. J'adore cette période, fin août / début septembre. Ça me ramène à quelque chose de l'enfance. C'est fou comme la mémoire du corps se réveille à cette époque. Ça sent le cartable tout neuf, la trousse toute neuve. Et c'est une période très forte que j'aime bien, qui est assez contrastée parce que c'est en même temps une forme de mélancolie, parce que l'été est fini, quelque chose se termine, et puis, en même temps, c'est une période qui s'ouvre, un nouveau départ avec plein de projets, une période de renouveau. C'est une période très forte pour moi, que j'aime bien. 

C'est la période des fournitures scolaires qui vous excite ?

Oui, mes filles sont encore à l'école, donc on est obligé de faire les courses scolaires, c'est le rituel de tous les ans. Et ça me ramène à mon enfance à moi. C'est le corps qui parle. C'est quelque chose d'assez fort, une espèce de parfum dans l'air qui ramène aux rentrées scolaires. Moi, j'ai une perception assez scolaire du calendrier. Je n'ai pas dû mûrir beaucoup. J'ai une perception qui va du 1er septembre au 30 juin et, du coup, moi, mes résolutions, ce sont souvent des résolutions de rentrée. C'est à ce moment là que je formule mes vœux plutôt que le 1er janvier. 

Du coup, je suis quand même obligé de vous demander quelles sont vos résolutions ? 

Elles sont pas terribles et surtout, ce sont un peu toujours les mêmes. En fait, c'est un petit peu récurrent. D'une part, j'espère que je vais trouver des projets, que je vais partir sur des aventures qui m'excitent pendant dix mois. Et en même temps, de manière un peu paradoxale d'ailleurs, tous les ans je me dis "il faut que tu lèves le pied", parce que j'ai une tendance stakhanoviste et j'ai tendance à ce que le travail prenne le pas sur la vie. Et tous les ans, ma résolution, c'est de me dire : "bon, certes, il faut être excité par les projets, mais il ne faut pas oublier de vivre", comme disait Julio Iglesias. Ça, c'est ma résolution de stakhanoviste maladif, tous les ans, que je ne respecte pas forcément, d''ailleurs. Mais tous les ans, je remets ça. 

Fabrice Caro, le jeudi 27 août 2020

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
  • Dessinateur, auteur de bande-dessinée
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......