LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Florence Viala

Florence Viala : "J'essaye de ne pas avoir trop d'avis sur ce qui nous arrive "

3 min
À retrouver dans l'émission

Un court entretien comme une humeur du jour à partir de cette question : À quoi pensez-vous ? La comédienne Florence Viala, en ce moment à l'affiche de "Du Côté de Guermantes" mis en scène par Christophe Honoré à la Comédie-Française (d'après Marcel Proust), y répond au micro d'Arnaud Laporte.

Florence Viala
Florence Viala Crédits : Raphael Gaillarde - Getty

Chaque matin, comme un avant-goût du grand entretien du soir (à 19h dans l'émission Affaires Culturelles, ou en podcast et à la réécoute), Arnaud Laporte interroge ses invités sur ce qui les occupe, les préoccupe dans l’actualité, leur quotidien ou leur pratique artistique.  La question est simple : À quoi pensez-vous ?

À quoi pensez-vous ? 

Florence Viala Je pense qu'on pense tous à beaucoup de choses en ce moment. On est tous happés par l'actualité, alors forcément je pense à ce monde assez paradoxal dans lequel on vit. Je pense au fait qu'on a l'impression qu'on est moins libres, au fait qu'on a des masques et qu'on a plus le droit de s'embrasser, et à la fois je pense au fait qu'on est l'un des pays les plus libres du monde. On partait de loin... 

Je suis fascinée par les chercheurs, par les trois prix Nobel de physique : on est terrassés par un virus et eux travaillent sur les trous noirs. Je suis assez fascinée par ça. Je pense à notre suprématie d'êtres humains terrassée par le virus, comme une grosse fourmilière économique qu'on aurait scrupuleusement mise en place et qui est toute désorganisée et paniquée aujourd'hui. Je pense à la solitude et à la tristesse de certaines personnes et des grandes villes, quand les bars ferment. On tient pas à grand chose, tout ça ne tient pas à grand chose. Je pense à toutes les vérités de chacun, je pense à À chacun sa vérité de Pirandello... J'essaye de ne pas avoir trop d'avis sur ce qui nous arrive parce que c'est très compliqué, et tout le monde a beaucoup d'avis en ce moment. Alors j'essaye d'accueillir cette situation, cette période, dans l'espoir d'embrassades meilleures.  

Florence Viala, le mardi 12 octobre 2020

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......