LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Judith Chemla

Judith Chemla : "J'ai toujours peur de ressasser des clichés"

3 min
À retrouver dans l'émission

Un court entretien comme une humeur du jour à partir de cette question : À quoi pensez-vous ? La comédienne Judith Chemla, à l'affiche du film "A cœur battant" de Keren Ben Rafael en salles le 30 septembre, y répond au micro d’Arnaud Laporte.

Judith Chemla
Judith Chemla Crédits : Keren Ben Rafael

Chaque matin, comme un avant-goût du grand entretien du soir (à 19h dans l'émission Affaires Culturelles, ou en podcast et à la réécoute), Arnaud Laporte interroge ses invités sur ce qui les occupe, les préoccupe dans l’actualité, leur quotidien ou leur pratique artistique.  La question est simple : À quoi pensez-vous ?

À quoi pensez vous ? 

Judith Chemla Je pense à la liberté qu'on gagne à plein d'endroits. Je me sens de plus en plus libre parce que j'ai l'impression d'arriver à faire ce que j'aime dans la vie, d'arriver à inventer. Je vais réaliser un court métrage, donc il y aussi cette idée de commencer à mettre les mains dans le cambouis, qui me réjouit beaucoup.  Je pense aussi à tous ceux qui essayent de gagner leur liberté même si, des fois, ce sont des combats dont on ne voit pas le bout. Je pense au peuple biélorusse qui essaye de retrouver sa dignité, sa liberté. Je pense qu'à différents niveaux, on est tous en train de constater que c'est le bien le plus cher.  

Et retourner au théâtre, que ce soit en spectatrice ou sur les planches, c'est aussi, j'imagine, quelque chose qui vous meut ?

Oui, j'ai assisté au spectacle de Thomas Scimeca, Anne-Elodie Sorlin et Maxence Tual au Théâtre des Amandiers à Nanterre, qui est vraiment un spectacle éminemment libre et fou, qui ose et qui nous fait cracher nos tripes de rire. C'est très beau. Je vais aussi être sur scène l'année prochaine pour l'Opéra de Lyon, pour une Mélisande qu'on fait dans le cadre du Festival d'Opéras avec Richard Brunel qui vient de prendre la direction de l'opéra. J'aime faire des choses très différentes.  

Une journée de Judith Chemla, ces temps ci, ça se déroule comment ? 

En ce moment, il n'y a pas une journée qui ressemble à l'autre, ça va dans tous les sens. Je reviens de Sète où j'ai tourné le premier long métrage de mon compagnon Yohan Manca. Il a 30 ans, il réalise son premier film, la chance était avec nous. C'était vraiment touchant de voir tout ce qu'il a imaginé prendre corps et pouvoir se faire, même dans ces temps troublés. Et après, dans une journée, il y a des rendez-vous dans tous les sens, de la promo, etc... J'appréhende toujours un peu le moment de parler de moi, du film, j'ai toujours peur de ressasser des clichés. Mais, au final, c'est toujours formidable de parler avec les journalistes, d'avoir un petit espace pour s'exprimer. C'est une vraie chance. 

Judith Chemla, le mardi 29 septembre 2020

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......