LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Ribot, 2019

La Ribot : « Je commence la matinée par un cours de yoga pour être préparée pour la journée »

2 min
À retrouver dans l'émission

Un court entretien comme une humeur du jour à partir de cette question : À quoi pensez-vous ? La Ribot, performeuse, danseuse et chorégraphe, à Paris cette semaine pour deux représentation de « Gustavia » avec Mathilde Monnier au Carreau du y répond au micro d’Arnaud Laporte.

La Ribot, 2019
La Ribot, 2019 Crédits : Pablo Zamora

Chaque matin, comme un avant-goût du grand entretien du soir, à 19h dans l'émission Affaires Culturelles, Arnaud Laporte interroge ses invités sur ce qui les occupe, les préoccupe dans l’actualité, leur quotidien ou leur pratique artistique. La question est simple : À quoi pensez-vous ? Un moment éminemment subjectif…

A quoi pensez-vous? 

La Ribot. Je pense à beaucoup de choses. Ces jours-ci, je dois suivre les informations sur l’actualité du COVID pour savoir si je vais pouvoir voyager ou pas. Je pense aussi à mes prochains projets et surtout au texte (Gustavia) que je dois lire ce soir.

Ça fait longtemps que vous ne l’avez pas joué ?

Beaucoup de temps. La dernière fois c’était à Taïwan, en décembre 2019

Le texte n'est pas le meilleur ami de quelqu'un qui travaille pour l'essentiel avec son corps ?

Le texte, pour moi, c'est quelque chose de très difficile, mais Gustavia, ça fait 12 ans qu'on le tourne. L’oublier, c'est impossible, mais on doit toujours le revoir. 

Une journée de La Ribot, ça commence par quoi ? Il faut d'abord s'occuper de son corps ? 

Oui, en plus je suis matinale, donc je dois commencer par le corps. Si possible, je commence par un cours de yoga le matin, parfois dans des parcs, comme ça, je suis préparée pour la journée.

Préparée à toutes les possibilités, à tous les nouveaux projets ? 

Préparée à tout. Préparée, à finir un film, à en projeter un autre, à étudier un texte, préparée à mille choses différentes qui se passent dans la journée.

Dans la journée, est-ce que la musique vous accompagne ?

Il y a des journées oui, il y a des journées où j'écoute beaucoup la radio et il y a d'autres journées où j'ai besoin d'être en silence. La musique, ça n'est pas quelque chose de très habituel, sauf quand je répète, que je suis en train de danser sur quelque chose qui est accompagné de musique. Mais sinon, souvent, c’est le silence chez moi. Je travaille en silence. 

Le silence est une condition aussi pour se retrouver avec soi-même, avec son corps, avec son esprit, pour que les deux marchent au mieux ?

Il n'y a pas de règle. Parfois, je suis dans un état mental où besoin d'être en silence et il y a des jours où je me lève et j'ai besoin de beaucoup de musique pendant toute la journée. 

La Ribot, mardi 22 septembre 2020

  • Son actualité : "Gustavia" - conception et interprétation : La Ribot et Mathilde Monnier // les 23 et 24 septembre au Carreau du Temple, Paris
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......