LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Milo Rau

Milo Rau : « Je suis vraiment impressionné par la tolérance du public flamand »

2 min
À retrouver dans l'émission

Un court entretien comme une humeur du jour à partir de cette question : À quoi pensez-vous ? Milo Rau, metteur en scène, dramaturge et directeur du théâtre NTGent (Belgique), dont le spectacle « Familie » se jouera dès demain au théâtre des Amandiers à Nanterre y répond au micro d’Arnaud Laporte.

Milo Rau
Milo Rau Crédits : Boris Horvat - AFP

Chaque matin, comme un avant-goût du grand entretien du soir, à 19h dans l'émission Affaires Culturelles, Arnaud Laporte interroge ses invités sur ce qui les occupe, les préoccupe dans l’actualité, leur quotidien ou leur pratique artistique. La question est simple : À quoi pensez-vous ? Un moment éminemment subjectif… 

A quoi pensez-vous, Milo Rau ?

Milo Rau. Je pense à notre ouverture de saison au Théâtre de Gand. Je vais y présenter une statue, d'Irène Kanga, une artiste congolaise. On va dévoiler cette statue d’une oeuvre, très réaliste, qui montre le viol d'une femme congolaise par un officier colonial belge des années 30, lors de la soirée d’ouverture en présence du premier ministre flamand. Il est au courant mais, je ne crois pas qu'il puisse imaginer le réalisme de cette statue, qui est évidemment métaphorique parce que c'est une violence structurelle, mais c'est aussi une violence directe, car il y a un moment historique où ça s'est vraiment passé. Je me demande comment il va réagir. Je me demande comment vont réagir les journalistes. Est-ce que le réalisme, quand même extrême, de cette statue posée dans l’entrée de ce théâtre qui fait la gloire flamande est supportable ou pas ? 

Depuis que vous êtes directeur de ce théâtre de Gand, vous faites des propositions très fortes, vous invitez des artistes du monde entier.  Les réactions sont de quelle nature ? 

Elles sont positives. Je suis vraiment impressionné par la tolérance du public. Il y a un nouveau public, mais l’ancien est resté, et c'est très beau. C'est peut-être l'esprit flamand. C’est peut-être la raison pour laquelle, je suis là. Il y a une scène très forte de la performance, il y a un public vraiment incroyable et c'est une belle chose. Je crois que la raison, c'est ce qu'on dit « qu’on peut lire les classiques flamands dans un après-midi » (car il y a deux pièces de théâtre), c'est pour ça qu'ils sont très ouverts à la création. 

Quand on entend parler de Flandre ou du pays flamand ici en France, on entend souvent parler des tensions politiques, d'une extrême droite très forte, les électeurs d’extrême droite viennent aussi au théâtre, ça ne pose pas de problème ?

Quelquefois, ça pose problème. Il y a vraiment des contradictions absurdes dans l'extrême droite flamande et dans le parti du premier ministre. Le premier point du manifeste de ce parti, c'est l'abolition de la Belgique. Ils veulent que la Flandre soit indépendante. La première fois que je l’ai rencontré je lui ai demandé : « Vous êtes le premier ministre d’un pays que vous voulez abolir, c’est une contradiction, comment est ce possible ? » Mais, je fais peut-être un peu la même chose dans le théâtre, alors ça va. 

Milo Rau, vendredi 2 octobre 2020

Son actualité : "Familie" du 3 au 10 octobre au Théâtre Nanterre-Amandiers (dans le cadre du Festival d'Automne à Paris)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......