LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pascal Rambert

Pascal Rambert : "Il faut que les hommes changent"

3 min
À retrouver dans l'émission

Un court entretien comme une humeur du jour à partir de cette question : À quoi pensez-vous ? Le metteur en scène et dramaturge Pascal Rambert, qui signe le texte du spectacle "Mes frères" mis en scène par Arthur Nauzyciel au Théâtre de la Colline à Paris, y répond au micro d'Arnaud Laporte.

Pascal Rambert
Pascal Rambert Crédits : Stéphane de Sakutin - AFP

Chaque matin, comme un avant-goût du grand entretien du soir (à 19h dans l'émission Affaires Culturelles, ou en podcast et à la réécoute), Arnaud Laporte interroge ses invités sur ce qui les occupe, les préoccupe dans l’actualité, leur quotidien ou leur pratique artistique.  La question est simple : À quoi pensez-vous ?

A quoi pensez-vous ? 

Je pense beaucoup aux morts. Je ne veux pas plomber la matinale, mais c'est beau de penser aux morts. Je trouve qu'on ne pense jamais assez aux morts. Des fois, comme ça, quand je suis en répétition, qu'on s'arrête un petit peu, qu'il y a une sorte de calme, j'adore penser aux autres et établir, dans ma tête, une sorte de dialogue. C'est pas quelque chose de triste et de plombant, c'est un lien que j'aime bien conserver. Et puis je pensais aux morts, ces temps ci, parce que je pensais à tous les morts des attentats de 2015. En fait, c'est une chose qui m'a, à l'époque, profondément touché, c'est une chose extrêmement intime pour beaucoup de raisons. Et, à la faveur du procès qui se tient en ce moment, c'est quelque chose qui habite mon quotidien, je pense beaucoup à toutes ces personnes qui sont mortes à ce moment là. Et il y a des journalistes comme Sophie Parmentier sur France Inter, ou Pascale Robert-Diard dans Le Monde, ou Yannick Haenel, qui donnent une forme de dignité à tous ceux qui ont disparu, à tous ces morts là, à travers leurs récits. Je pense à eux.

[...]

Et je pense aussi à une deuxième chose. Je viens d'avoir un petit enfant. Il a 6 mois, c'est un petit garçon. Je pense à tous les petits garçons qui sont nés ces temps ci, à tous les jeunes hommes. Il y a quelque chose, en ce moment, vis-à-vis des garçons, au sujet duquel il faut absolument, de façon à la fois intime et collective, qu'on réfléchisse. On en est plus au stade où il faut simplement protéger les filles, on en est au stade où il faut entièrement rééduquer les garçons d'une autre façon. On a le devoir, aujourd'hui, de réfléchir à la place des hommes dans le temps, dans le monde, et à comment ils peuvent changer, voire à comment entièrement changer le logiciel pour arriver à une véritable égalité hommes-femmes, dans un rapport humain. Il faut que les hommes changent.  

Pascal Rambert, le mercredi 7 octobre 2020

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
  • directeur du théâtre de Gennevilliers, auteur, metteur en scène.
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......