LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pierre Salvadori

Pierre Salvadori : "Je pense que je m'adapte un peu trop bien au confinement, il faudrait absolument que j'aille mal, ça serait rassurant"

2 min
À retrouver dans l'émission

Un court entretien comme une humeur du jour à partir de cette question : À quoi pensez-vous ? Pierre Savadori, cinéaste et réalisateur, y répond au micro d'Arnaud Laporte.

Pierre Salvadori
Pierre Salvadori Crédits : Stéphane Sakutin - AFP

Chaque matin, comme un avant-goût du grand entretien du soir, à 19h dans l'émission Affaires Culturelles, Arnaud Laporte interroge ses invités sur ce qui les occupe, les préoccupe dans l’actualité, leur quotidien ou leur pratique artistique. La question est simple : "À quoi pensez-vous ?" 

Aujourd’hui avec, Pierre Salvadori, cinéaste et réalisateur qui préside le Festival premier plan à Angers jusqu’au 31 janvier, consacré comme chaque année aux premiers films européens. A quoi pense-t-il ce matin ? 

Je pense que je mens à mes enfants quand je leur dis de bien travailler parce que c'est ce qui les sauvera plus tard, alors que moi, c'est ma paresse qui m'a sauvé. 

Je pense que tout le monde est content que Trump soit interdit de Tweeter. C'était certainement souhaitable, mais je pense que c'est quand même bizarre qu'un groupe privé décide de ce que doit écrire ou pas un président. 

J’ai pensé aux émeutes au Capitol, et je me suis dit qu’il y avait beaucoup de pauvres gens qui croyaient, à ce moment là, libérer leur pays et que certains vont payer très cher le fait de croire à tout ce qu'on raconte sur Tweeter ou ailleurs sur ces réseaux. Et 30 secondes après, en revoyant les images, j’ai pensé exactement le contraire. J’ai pensé que c'était juste une bande de nazis et des suprémacistes blancs, qui, dans une société de plus en plus multi-ethnique sont terrifiés à l'idée de perdre tous leurs privilèges. Je pense que cette histoire de post-vérité, ça pourrait faire un très beau sujet de comédie.

Je pense que je m'adapte un peu trop bien au confinement, que c’est sûrement un symptôme de dépression et que les gens qui réagissent mal aiment plus la vie que moi, qu'ils aiment plus sortir que moi. Je pense qu'il faudrait absolument que j'aille mal, que ce serait rassurant.

Et enfin, je pense à cette phrase de Duke Ellington qui dit que quand on admire le travail de quelqu'un on en absorbe une partie. Je pense que c'est une idée très optimiste, une idée merveilleuse. C'est dire que si on est suffisamment attentif à une forme de beauté, elle finit par vous imprégner. Je trouve ça très réconfortant et ça demande trop de travail en plus. Je pense que c'est vraiment merveilleux, cette idée quand vous traversant une idée déposerait dans votre corps, dans votre esprit, quelques petits fragments lumineux qui vous renforceraient et vous protègeraient un peu comme un vaccin. 

🎧 Pour écouter Pierre Salvadori dans Affaires Culturelles, c'est par ici ↓ :

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......