LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Tommy Milliot

Tommy Milliot : « Ça m'émeut que le spectacle vivant puisse apparaître comme une nécessité »

3 min

Un court entretien comme une humeur du jour à partir de cette question : À quoi pensez-vous ? Le metteur en scène,Tommy Milliot dont la mise en scène de "La brèche" de Naomi Wallace est actuellement présentée au 104 à Paris y répond au micro d’Arnaud Laporte.

Tommy Milliot
Tommy Milliot Crédits : DR

Chaque matin, comme un avant-goût du grand entretien du soir, à 19h dans l'émission Affaires Culturelles, Arnaud Laporte interroge ses invités sur ce qui les occupe, les préoccupe dans l’actualité, leur quotidien ou leur pratique artistique.  La question est simple : À quoi pensez-vous ?   

A quoi pensez-vous, Tommy Milliot ?

Je pense simplement au théâtre, qui occupe finalement une bonne partie de mes pensées. Je me rends compte que ça me happe énormément, particulièrement parce que nous sommes en train de jouer, et certainement,  parce que je mesure la chance de pouvoir tout simplement sortir de chez moi chaque matin pour aller au théâtre. Ça me réjouit quotidiennement parce que la situation que nous vivons en ce moment, fait, que tout d'un coup, on est confronté au jour le jour. C'est peut-être un mal pour un bien ? Je ne sais pas encore. On ne le saura peut-être même jamais. 

Je pense aussi aux spectateurs, évidemment, parce qu'en fait, ils se déplacent tous les jours eux aussi et ils ont envie de fiction. C'est peut-être un peu naïf, mais ça m'émeut que le spectacle vivant puisse apparaître comme une nécessité. 

Je pense aussi à Naomi Wallace, l’autrice avec laquelle je travaille, qui n’a pas « résisté », m'a-t-elle dit, au désir de revoir le spectacle, de revenir au théâtre. Elle ne peut pas y aller, car elle est américaine mais elle habite en Angleterre et ce n'est pas possible là-bas. Elle est venue voir le spectacle, et à cause de ce voyage, maintenant, elle est en quatorzaine. Je ne sais pas ce qu'elle fait pendant ce temps, donc voilà, je pense à elle aussi.

Chez vous, il y a quand même toujours, dans les spectacles que je connais, quelque chose d'inquiétant, d'étrange, on ne sait toujours où l'on est ou ce qui s'est passé, ça résonne d'autant plus fort aujourd'hui ?

Oui, je le crois. Ça n’est peut-être pas toujours volontaire, c'est quelque chose qui peut être inconscient, mais je cherche peut-être le trouble, c'est à dire cet endroit où, finalement, il y a comme une perte de repères, une vibration ou bien un vertige que je trouve excitant et qui permet de mettre en activité l'imaginaire. C’est une recherche qu'on fait avec mon équipe dans les spectacles qu'on propose effectivement.

Comment se déroule une journée de Tommy Milliot en ce moment ? 

J'aime beaucoup le quotidien, ça me plaît beaucoup et ça me rassure aussi énormément. Donc, je me réveille et c’est tout simplement le moment où mes pensées sont les plus chaotiques. En tout cas, il y a un temps d'adaptation pour revenir du sommeil. Il y a le café qui est à un moment extrêmement important, et puis après, je prends le chemin pour aller au théâtre avec cette joie et cette nécessité d'y retourner chaque jour. 

Tommy Milliot, lundi 12 octobre 2020

Son actualité : Spectacle, La Brèche - Mise en scène et scénographie : Tommy Milliot - Texte :  Naomi Wallace - Traduction : Dominique Hollier - Avec : Lena Garrel, Matthias Hejnar, Roméo Mariani, Dylan Maréchal, Aude Rouanet, Edouard Sibé  et Alexandre Schorderet // Du 7 au 17 octobre 2020 au Centquatre, Paris

En tournée

  • Les 17 et 18 novembre 2020 au Théâtre du Bois de l’Aune, Aix-en-Provence
  • Les 26 et 27 novembre 2020 au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, Belgique
  • Du 16 au 18 mars 2021 à la Comédie de Reims.
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......