LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Xabi Molia

Xabi Molia : "Quand on a 130 ou 140 heures de "rushs", il y a cent films possibles"

3 min
À retrouver dans l'émission

Un court entretien comme une humeur du jour à partir de cette question : À quoi pensez-vous ? Xabi Molia, cinéaste et romancier qui fait paraître "Des Jours sauvages" aux éditions du Seuil, y répond au micro d’Arnaud Laporte. Un moment au présent éminemment subjectif...

Xabi Molia
Xabi Molia Crédits : Yohann Bonnet - AFP

(Écoutez le grand entretien avec Xabi Molia en direct à partir de 19h dans l'émission Affaires Culturelles du 01/09/2020, ou en réécoute et podcast.)

À quoi pensez vous ?

Xabi Molia Je pense, comme beaucoup de gens j'imagine, à cette rentrée des classes pas comme les autres. Je pense à la rentrée de mes amis enseignants, et je pense surtout à la rentrée d'une classe de troisième pas comme les autres au lycée Guynemer de Grenoble. Cette classe, elle accueille chaque année quinze garçons et filles qui sont en situation de grand décrochage scolaire et elle tente de les raccrocher à l'école, à un parcours de vie, à eux-mêmes. Avec ma sœur, Agnès, on a tourné pendant un an un documentaire là-bas pendant toute l'année dernière. Un an de tournage, ça crée des liens très forts, ça crée aussi un manque. Donc je pense à ces enseignants plutôt hors du commun que j'ai rencontrés et qui, dans quelques minutes, vont accueillir quinze nouveaux élèves pour une nouvelle année.

Le tournage a-t-il été interrompu par la crise sanitaire ?

L’avantage d'un documentaire, c'est qu'on ne sait jamais où on va, mais on va toujours quelque part donc, même si évidemment le tournage a été complètement perturbé par la crise sanitaire, il ne s'est pas interrompu parce qu'il a fallu justement raconter ce que devenait ce dispositif qui était plus fragile que les autres parce que les "décrocheurs scolaires" sont, à priori, les derniers élèves que vous voulez confronter à une crise comme celle-là puisqu'il ne faut pas les perdre. Donc on a aussi suivi les efforts des enseignants pour maintenir un lien malgré tout et inventer une manière de communiquer avec eux tous les jours.

Ce documentaire, c'est une commande pour la télé ou pour le cinéma ? Quand aurons-nous une chance de le voir ?

C'est pour le cinéma. On aura une chance de le voir l'année prochaine, si les cinémas sont toujours ouverts. En ce moment, je pense évidemment aussi à la montagne de rushs que j'ai accumulée, que je suis en train de regarder, minute après minute, heure après heure, et que je vais essayer d'assembler à partir du 15 septembre. Quand on a 130 ou 140 heures de rushs, on a évidemment cent films possibles. Et toute la question, toute la difficulté, et toute l'excitation maintenant, c'est de trouver un chemin dans toutes ces histoires, dans toutes ces trajectoires, dans tous ces moments qu'on a recueillis pour faire un film qui tiendra quand même en moins d'1h45, je l’espère.

C'est excitant, vertigineux, d'avoir cent films possibles ?

Oui, c'est vertigineux et un peu inquiétant parce que, quand on fait un film, on se sent toujours investi d'une forme de responsabilité par rapport à ce que les gens ont donné. C’est vrai des comédiens, c'est vrai des techniciens, mais, je crois que c'est encore plus vrai des gens qui vous ont ouvert "pour de vrai" la porte de leur vie, qui vous ont laissé les accompagner. Ma crainte, c'est de me dire : "est ce qu'ils vont s'y reconnaître ? Est ce qu'ils vont s'y retrouver ? Est ce qu'on sera fidèle à ce que eux ont vécu et à ce qu’on a vu ?" Et cette question-là, à laquelle je ne sais pas si j'aurai une réponse un jour, c'est avec elle que je vais vivre pendant quelques mois.

Xabi Molia, mardi 1er septembre 2020

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......