LE DIRECT
André Dussollier, à Paris, en mars 1992
Épisode 1 :

À l’origine était la Haute-Savoie

28 min
À retrouver dans l'émission

Né en février 1946, André Dussollier, originaire de Haute-Savoie n’aurait pas dû devenir acteur. Son père, percepteur, le destinait à la fonction publique. Mais l’enfant rêve d’autre chose. A dix ans, il découvre le théâtre. Un monde s’offre à lui.

André Dussollie,  le 27 février 1984,  en France.
André Dussollie, le 27 février 1984, en France. Crédits : Jacques PRAYER-Gamma-Rapho - Getty

Né en février 1946, André Dussollier, originaire de Haute-Savoie n’aurait pas dû devenir acteur. Son père, percepteur, le destinait à la fonction publique. Mais l’enfant rêve d’autre chose. A dix ans, il découvre le théâtre. Un monde s’offre à lui. 

Dans ce premier épisode nous revenons en Haute Savoie où a grandi André Dussollier. Ne pas évoquer l’enfance du comédien serait ne pas comprendre que son désir d’être acteur est né du silence où l’assignait l’enfance. Ne pas comprendre, aussi, que cette existence intensifiée, sur les planches ou à l’écran, est la vie derrière laquelle il court éperdument. 

L'existentialisme est un humanisme de Sartre fût pour André Dussolier une révélation, la possibilité de se soustraire au déterminisme familial.

C'était la possibilité de dire nous ne sommes pas déterminés à l'avance, il existe sans doute un déterminisme sociologique mais on peut s'en libérer.  On peut faire ce que l'on a envie de faire, dire ce que l'on a envie de dire, penser ce qu'on a envie de penser et aller au bout de soi-même. André Dussollier

Fils unique d’un père percepteur et d’une mère d’origine italienne, André Dussollier est, au fond, la synthèse des deux. D’un côté le labeur et la réserve, de l’autre la fantaisie. A dix ans, il voit au théâtre la pièce de Jules Renard, Poil de Carotte. C’est le choc. Il comprend que l’imaginaire est un monde en soi. Alors, après des études de lettres, lui qui jouait au foot en cachette des parents et qui fuguait à mobylette pour rejoindre son amoureuse à Annecy, part à Paris. Direction le Conservatoire. Puis la Comédie Française où il fait une halte avant de se plonger dans le cinéma, grâce à François Truffaut qui lui offre son premier rôle.

Je faisais du foot dans le village, sans que mes parents le sachent et c'est là, que j'ai découvert toute la vie du village et la vie de mes copains. On partait pour des expéditions, c'était vraiment l'équivalent du Real de Madrid contre l'Ajax d'Amsterdam alors qu'on allait jouer contre le village voisin ! André Dussollier

André Dussolier à Annecy en 2011
André Dussolier à Annecy en 2011 Crédits : Norbert Falco-Le Dauphiné Libéré - Maxppp

J'ai cette horrible contradiction, je peux être moi-même à condition de jouer, à condition d'être un autre. (...) Je vais au bout de moi-même en empruntant les mots des autres. André Dussollier

Par Joëlle Gayot, réalisation Christine Robert, prise de son, Thibault Nascimben.

Pour aller plus loin

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......