LE DIRECT
André Dussollier, à Paris, en mars 1992
Épisode 3 :

L’instant et la durée

28 min
À retrouver dans l'émission

3ième temps avec André Dussollier dont la carrière au cinéma affiche près de 140 films. S’ajoutent à cette liste étourdissante une vingtaine de spectacles de théâtre. Des lectures, des voix off enregistrées pour des documentaires. Autant d’instants de jeu qui se renouvellent et donnent le tournis.

André Dussollier, Lido (Venise) en septembre 1995.
André Dussollier, Lido (Venise) en septembre 1995. Crédits : Leonardo Cendamo - Getty

André Dussollier jongle entre les temporalités : au cinéma, il y a peu de prises mais la caméra garde à jamais la trace du comédien. L’image sur la pellicule, c’est un peu d’éternité qui s’offre. Au théâtre, c’est autre chose : si l’acteur rate l’instant de la représentation, celle-ci s’effondre, littéralement. En revanche, le lendemain, le voilà qui remonte sur la scène et  reprend son combat avec l’ici et maintenant. Le théâtre est pour André Dussollier une durée augmentée, intensifiée, excessive, dont il sort dans une état de jubilation absolue. Il n’y accède pas à l’immortalité. Mais il savoure le poids de chaque seconde qui s’y écoule. Depuis 2001, date à laquelle il crée Sacrés monstres, monstres sacrés, il préfère les Seuls en scène aux spectacles de troupe.  Il n’a plus de partenaires sur les planches et c’est en solitaire qu’il avance face public. Sa façon, sans doute, d’y connaître une jouissance maximale.

Par Joëlle Gayot, réalisation Christine Robert, prise de son, Thibault Nascimben.

Pour aller plus loin

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......