LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
André Gide, 1928. Photo : Ullstein bild.
Épisode 1 :

"Je pensais que ma vie s'arrêtait là"

29 min
À retrouver dans l'émission

André Gide revient sur ses jeunes années d'après-lycée. Le château familial de La Roque, les salons littéraires parisiens, et ses premières œuvres dont il nous livre quelques clefs. 

André Gide à Biskra, Algérie, 1896. Photo : Apic.
André Gide à Biskra, Algérie, 1896. Photo : Apic. Crédits : Getty

André Gide évoque ses jeunes années marquées par de nombreux séjours à La Roque-Baignard, dans le Calvados. Sa mère a hérité du château jadis acquis par ses grands-parents. Il y travaille ses premières œuvres et s'adonne au piano : 

La musique a joué un très grand rôle dans ma vie et dès ce moment-là, je vais donner un grand temps à la musique. 

Reclus volontaire à l'aube de sa vie d'adulte, il évoque son ami Pierre Louÿs qui "fit tout pour m'attirer dans ce remous littéraire de Paris qui évidemment m'attirait beaucoup".
 

Retour à Paris donc ! Il fréquente avec son ami les salons littéraires de José-Maria de Heredia et de Stéphane Mallarmé. De ce dernier, il dit que "les inquiétudes pouvaient l'habiter. Mallarmé pensait dans toutes les horreurs du terme". Dans ces salons, il fréquente d'autres hommes de lettres et garde de ces rencontres le sentiment "que certains des poètes ne savaient pas leur métier."  

Puis l'écrivain parle de ses premières œuvres. À propos de l'écriture de son Traité du Narcisse, sous-titré Théorie du Symbole, Gide confesse : 

Il y avait cette prétention un peu outrecuidante d'apporter enfin un traité au symbolisme... Quelque chose qui manquait. 

Quant à Paludes, écrit au retour d'un voyage en Afrique du Nord, marqué par la maladie et durant lequel il vit "avec une préoccupation constante de la mort,  je pensais que ma vie s'arrêtait là», ce livre, "écrit avec une grande joie, un énorme amusement et dans un état d'inconscience à peu près absolue" le surprend encore lui-même. Il le rédige alors qu'il se repose dans un village du Jura, sur les conseils de son médecin. Dans une solitude totale, il est porté peut-être par : "un besoin de prendre ironiquement le tragique même de ce que pouvait être ma destinée. Il m'était très difficile de me prendre au sérieux".

Une série d'entretiens produite par Jean Amrouche, réalisée avec l'écrivain à partir d'entretiens de 1949 et présentée en 2005 par Laure Adler. Réalisation : Doria Zenine et Vanessa Nadjar. Attachées de production, Daphné Abgrall et Odile Joëssel. Coordination : Sandrine Treiner.

Pour aller plus loin 

Bibliographie sélective 

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......