LE DIRECT
Arielle Dombasle
Épisode 3 :

Cet obscur objet du cinéma

29 min
À retrouver dans l'émission

L'arrivée à Paris à l'âge de 18 ans. Le parcours d'une jeune fille se rêvant actrice : le conservatoire de musique, les cours de théâtre. La rencontre avec Eric Rohmer (Perceval le Gallois, Pauline à la plage...), puis avec Alain Robbe-Grillet (La belle captive, Gradiva...).

Arielle Dombasle
Arielle Dombasle Crédits : Dirck Lambrecht

Actrice : un désir qui pour Arielle Dombasle remonte à l'enfance, lorsqu'au fond du jardin de la demeure familiale de Mexico, elle donnait la réplique à sa sœur, rejouant avec toute la fraîcheur et le sérieux que l'enfant met au jeu, les drames souterrains de l'étrange manège des adultes. Un peu comme Fanny et Alexandre dans le film de Bergman dont la scène finale, un extrait du Songe de Strindberg, nous rappelle que « Tout peut arriver, tout est possible et probable. Le temps et l’espace n’existent pas. Sur un fragile tissu de réalité notre imagination tisse de nouveaux modèles. »

Alain Robbe-Grillet, c’est l’invention d’une écriture, c’est le Nouveau Roman. J’ai été très heureuse de rencontrer ce personnage qui faisait un peu peur parce qu’il avait cette espèce de rire incroyable, une telle assurance dans sa science, une telle maîtrise de la langue, et enfin de la littérature, qu’il en était impressionnant.   Et j’ai aimé son cinéma. J’ai tourné trois films avec lui.  Arielle Dombasle

Bouleversée par les films de Buñuel qu'elle découvre à l'adolescence – en même temps qu'un monde de résonances qui lui est étrangement familier –, l'actrice apparaît pour la première fois sur un écran de cinéma en 1978 dans Perceval le Gallois d’Éric Rohmer, dont elle deviendra l'une des muses les plus inspirantes.

Les auditions pour Perceval ont duré un an, parce qu’il fallait chanter la musique médiévale, apprendre les chansons de geste, les mystères du Moyen Âge. Arielle Dombasle

Éric Rohmer était un grand maître. On apprenait des milliers de choses avec lui, pendant des après-midi entiers d’étude. Grâce à lui j’ai lu Marivaux et Musset et j’ai redécouvert vraiment Molière. On avait de grandes conversations étonnantes, qui étaient un véritable éveil de l’esprit. Arielle Dombasle

J'ai vraiment le vertige de la liberté quand je suis sur les plateaux et que j’incarne vraiment des personnages, que j’arrive à leur donner une vérité.   J’ai une jubilation interne extraordinaire ! C’est un moment hors du temps, hors du monde, de pure existence, dans un autre être. C’est merveilleux. Arielle Dombasle

Une série d'entretiens proposée par Philippe Bresson, réalisée par Anne-Pascale Desvignes. Attachée de production : Daphné Abgrall. Prise de son : Raymond Albouy.

Pour en savoir plus

Références

  • Dialogue extrait de Pauline à la plage – Eric Rohmer, 1983.
  • Dialogue extrait de C'est Gradiva qui vous appelle – Alain Robbe-Grillet, 2006.

Première diffusion le 13 mai 2015

Nouvel album

Arielle Dombasle & Nicolas Ker, « Empire » Nouvel album au printemps 2020 – (Barclay-Mercury)  

Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......