LE DIRECT
L' historien Benjamin Stora en 2000, à Rabat (Maroc)
Épisode 5 :

Le Stora, l’homme qui murmure à l’oreille des présidents

29 min
À retrouver dans l'émission

L’homme aux multiples exils s’est enfin posé et imposé, devenu le spécialiste de cette Algérie qui s’est affranchie il y a près de 60 ans. Tous les Présidents consultent Benjamin Stora sur l’avenir tandis qu’il redécouvre un passé intime et charnel celui d’un petit Juif d’Afrique du Nord.

Benjamin Stora en 2000, à Rabat (Maroc)
Benjamin Stora en 2000, à Rabat (Maroc) Crédits : © Archives privées Benjamin Stora

L’Algérie, sa vie ? Son œuvre ? Son Destin ? Oui et non. Quand Benjamin Stora revient se son long exil forcé des années 90 lorsqu’on le menace de mort tandis que les islamistes déstabilisent l’Algérie qui plonge dans ce qu’on appellera la décennie noire du terrorisme, il n’est plus le même. Il n’écrit plus de la même façon et l’Algérie, il ne la regarde plus de la même façon. 

Lorsque je reviens d'exil en 2002 2003, je vais peut être essayer d'écrire à la première personne. Peut-être essayer de découvrir ou à parcourir l'histoire de pays, pas simplement à partir de connaissances livresques, mais aussi à partir de connaissances intimes, de connaissances personnelles. De retour en France, le premier livre que j'ai écrit, le retour sur moi, ça a été La dernière génération d'octobre. Je suis revenu sur mon histoire politique personnelle pour faire un peu le bilan sur ce qu'avait été cette histoire d'engagement politique, ce qui permettait de me situer à la fois par rapport à ma famille, par rapport,  à mon histoire personnelle, mais aussi par rapport à l'histoire de l'Algérie et par rapport à mes travaux universitaires.

Même lui, ne se regarde plus comme avant. Mais il n’y a pas que lui qui a changé. La France n’est plus la même. A l’aube des années 2000, une nouvelle génération s’exprime avec le paroxysme de 2005. Les jeunes issus de l’immigration défiaient l’Etat sur des questions identitaires. L’Algérie aussi avait changé en profondeur. 

A mon retour le paysage a changé dans la mesure où il y a une irruption d'une nouvelle jeunesse qui va se trouver de manière spectaculaire et visible sur le devant de la scène, avec ce qu'on a appelé les émeutes de 2005. De jeunes Français d'origine maghrébine ou d'origine africaine, et qui défiaient l'Etat par un retour à des questions identitaires. J'ai été très surpris parce que je venais précisément d'un monde théorisé, très communautarisé. Je ne comprenais pas et je ne comprends toujours pas d'ailleurs, la volonté de retourner dans un ghetto, la volonté de s'enfermer à nouveau dans une seule identité.

Benjamin Stora en 1996, à Hanoï (Vietnam)
Benjamin Stora en 1996, à Hanoï (Vietnam) Crédits : © Archives privées Benjamin Stora

Et comme à chacun des changements qui se sont opérés entre la France et l’Algérie, entre la France et ses populations issues de l’immigration, Benjamin Stora était là pour expliquer, tempérer, auprès de ceux pour qui il y avait encore d’un côté les gentils et de l’autre les méchants. C’est ainsi que tous les présidents depuis François Mitterrand lui ont prêté une oreille plus qu’attentive. 

Lorsqu'Emmanuel Macron m'a demandé de faire ce rapport, la première chose qui m'est venue à l'esprit, c'est de faire en sorte de ne pas oublier ce qui avait déjà été entrepris auparavant (le discours de Chirac, le discours de Nicolas Sarkozy à Constantine, le discours de François Hollande à Alger en décembre 2012) et ne pas considérer que l'on part de zéro à chaque fois parce que sinon, ce n'est pas possible

Une série d'entretiens produite par Alain Lewkowicz, réalisée par Delphine Lemer. Prise de son : Benjamin Perru. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Pour aller plus loin

Bibliographie sélective 

  • Benjamin Stora, France-Algérie, Les passions douloureuses (Ed Albin Michel, 2021).
  • Penser les frontières. Régis Debray et Benjamin Stora avec Alexis Lacroix (Ed. Bayard, 2021).
  • Une mémoire algérienne (Ed. Robert Laffont, 2020).
  • Retours d'Histoire - L'Algérie après Bouteflika (Ed. Bayard, 2020).
  • Juifs, musulmans : chronique d'une rupture (Ed. L'Esprit du temps, 2018).
  • Les mémoires dangereuses : de l'Algérie coloniale à la France d'aujourd'hui - Le transfert d'une mémoire : de l'Algérie française au racisme anti-arabe. Benjamin Stora, avec Alexis Jenni (Ed. Albin Michel, 2015).
  • Voyages en postcolonies (Ed. Stock 2013).
  • Thèse d’Etat de Benjamin Stora, en 1991 à l’université Paris –Créteil publiée sous le titre Les Algériens en France. Une histoire politique. 1922-1962, (Ed Hachette, poche, 2008).
  • Messali Hadj (Ed Le Sycomore, 1982, Hachette, 2004).
  • Imaginaires de guerre (Ed La Découverte, 1997, poche, 2004).
  • Le transfert d’une mémoire (La Découverte, 1999).
  • Appelés en guerre d’Algérie (Gallimard, 1997).
  • Ferhat Abbas de Benjamin Stora et Zakia Daoud (Denoël, 1994, , Ed Casbah, Alger, 1998).
  • Dictionnaire des livres de la guerre d’Algérie (Ed L’Harmattan, 1995).
  • La gangrène et l’oubli, (Ed La Découverte, 1991, poche, 2004).

Documentaires

Algérie, notre histoire de Benjamin Stora et Jean-Michel Meurice, ARTE, (2012).

Guerre d'Algérie : la déchirure 1954 -1962 de Benjamin Stora et Gabriel Le Bomin Nilaya productions (2012).

L’indépendance aux deux visages de Benjamin Stora et Jean-Michel Meurice, La 5, (2002).

Les années algériennes de Benjamin Stora, Philippe Alfonsi, Bernard Favre et Patrick Pesnot. Coproduction : Ina/France 2 - Nouvel Observateur (1991).  

Intervenants
  • Historien, membre du conseil d'administration de l'Office français de l'immigration et de l'intégration, et ancien président du conseil d'orientation de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration.
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......