LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nicolas Sarkozy et Carla Bruni dans les jardins du Palais de l'Elysée le 17 septembre 2011
Épisode 4 :

L’amour et l’Elysée

29 min
À retrouver dans l'émission

Comment l'ex-première dame a-t-elle concilié sa vie de couple avec les changements politiques ? Dans ce quatrième entretien, on passe en revue des années en première ligne.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni dans les jardins du Palais de l'Elysée le 17 septembre 2011
Nicolas Sarkozy et Carla Bruni dans les jardins du Palais de l'Elysée le 17 septembre 2011 Crédits : JACQUES BRINON - AFP

Elle a une réputation de séductrice, dont on dresse la liste des amants. La séduction est, pour Carla Bruni, une manière de contrôler le désir. Elle est devenue Première dame de France par amour, en épousant Nicolas Sarkozy en 2008. Elle parle de Nicolas Sarkozy, de la défaite lors de la primaire de la droite et du centre en 2016, de son rapport avec les journalistes qui n’a cessé de varier. Elle ne se dit plus du tout de gauche. Carla Bruni avoue être trop solitaire pour être une militante.

Pour commencer cet entretien, Carla Bruni revient sur la séduction et son rapport à l'amour : 

La séduction, c'est peut-être une manière de contrôler son désir. Je pense que la séduction est comme une civilisation qui permet de prendre le pouvoir, de garder la distance. La séduction, c'est presque le contraire du désir sexuel. Carla Bruni 

En 2008, elle épouse le président de la République de l'époque, Nicolas Sarkozy. À l'époque, certaines personnes ne croient pas à la sincérité de leur couple : 

Je comprends que ce soit jugé. Les gens se sont peut-être dit que j'ai fait cela par ambition, par cupidité, mais ils ne se rendent pas compte que tout cela est dissuasif pour moi. J'ai été soulagée quand je suis partie de l'Elysée avec lui. J'ai fait une impasse sur son métier, parce que j'ai vu sa douceur, et cela m'a rassuré. Carla Bruni 

Elle se confie également sur le tempérament de son époux : 

C'est un dominant, c'est un alpha, c'est un bagarreur. Mais ce n'est pas un pervers. Il n'a pas choisi de faire ce métier-là par perversion. Ce n'est pas un manipulateur. Il n'a pas de dureté, il ne se venge pas, il n'applique par les coutumes de son milieu, alors ça m'a plu. Carla Bruni 

Carla Bruni se livre également sur son statut de Première dame, et ses années passées à l'Élysée. Durant cette période, l'ancien mannequin  a dû faire certaines concessions : 

Cela a restreint ma liberté de parole, je ne pouvais pas me permettre de blaguer. Je suis issue d'une famille de gens assez libres. Carla Bruni 

Socialement, je suis une caméléonne, mais j'ai besoin d'espace, et ça c'est une des choses que l'argent permet. Carla Bruni 

On ne peut rien contrôler de son image publique, on ne peut rien contrôler du sentiment que les autres ont de cette image publique. Si on est trop narcissique, trop vulnérable, trop susceptible, il faut faire une croix sur la célébrité. Carla Bruni 

Intervenants
L'équipe
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......