LE DIRECT
Catherine Clément le 3 janvier 2006 à la Maison de la Radio, à Paris.
Épisode 1 :

La génération des bombardés

30 min
À retrouver dans l'émission

Catherine Clément évoque son enfance, la guerre passée en Anjou et sa mère, juive, cachée. Au milieu des bombardements, la petite fille découvre la lecture salvatrice et la mythologique grecque. De retour à Paris, la famille attend devant le Lutetia des grands-parents déportés qui ne reviendront pas

Portrait de Catherine Clément en 1982
Portrait de Catherine Clément en 1982 Crédits : Micheline PELLETIER/Gamma-Rapho - Getty

Catherine Clément raconte ici sa double origine familiale : la Russie de ses grands-parents maternels, qui se sont rencontrés à Odessa, le judaïsme et les pogroms qui les ont fait fuir vers la France et la branche paternelle issue de la bourgeoisie française catholique.

Née en 1939 et baptisée dans l’urgence pour obtenir un certificat indispensable à sa survie, la guerre inscrit en elle ses premiers souvenirs : les explosions des ponts d’Anjou et les combats des cadets de Saumur. Cette période est marquée par les séparations liées au conflit – son père part au front – et la présence d’un juste, médecin allemand, qui aidera sa mère, Rivka, en la prévenant des rafles. 

Dénoncés par un bedeau et un chevrier, les grands-parents maternels réfugiés dans un village du Lot-et-Garonne, sont quant à eux arrêtés et emmenés dans l’avant dernier convoi pour Auschwitz où ils trouveront la mort. 

Les résistants étaient venus prévenir mes grands-parents qu’il y avait un risque, et qu’il fallait aller dans la montagne. Et ils n’ont pas voulu le croire.

Le deuil des grands-parents, dont sa mère espéra le retour des mois durant, devant le Lutetia, fait naître chez la future philosophe une prise de conscience progressive de la question des religions et des massacres de la Shoah. 

Ce n’est pas tellement les religions qui m’intéressent, ce sont leurs dieux. […] C’est l’histoire des dieux qui m’importe. 

L’après guerre signe le retour à Paris, autour de la pharmacie familiale de la rue du Cherche-Midi. La lecture a également nourri, chez la petite fille, un goût pour les mythologies et les histoires de Dieux antiques, "J'ai appris à lire dans un grand livre de mythologie grecque" confie Catherine Clément.

J’ai beau avoir une passion pour l’Inde, je n’ai jamais aimé les trafiquants de mystique indiens.

Une série produite par Maylis Besserie, réalisée par Nathalie Salles. Prise de son : Yves Lehors. Attachée de production : Daphné Abgrall.

Bibliographie 

  • Mémoires du Dieu Phallus, Catherine Clément, éditions Tohubohu
  • Mémoire, Catherine Clément,  éditions stock.
  • Cherche-Midi, Catherine Clément,  éditions stock.
Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......