LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Charles Aznavour avec ses parents dans sa maison de Grasse en 1964
Épisode 1 :

"Je suis un peu écorché car je me sens obligé de ne pas aller en Turquie"

28 min
À retrouver dans l'émission

Dans ce premier volet de la série "A voix nue" avec Charles Aznavour, celui-ci évoque l'histoire de sa famille arménienne frappée par le génocide, ses positions à l'égard de l'Etat turc et du peuple turc aujourd'hui, et décrit avec nostalgie l'atmosphère festive de son enfance à Paris.

Charles Aznavour avec ses parents dans sa maison de Grasse en 1964
Charles Aznavour avec ses parents dans sa maison de Grasse en 1964 Crédits : CRÉDITAF / LEEMAGE - AFP

Charles Aznavour dans ce premier entretien d'"A voix nue" diffusé en 2005, commence par raconter l'histoire de ses parents arméniens exilés à Salonique au moment du génocide. Il s'exprime également sur son refus catégorique de défiler pour une quelconque cause, y compris pour la reconnaissance du génocide arménien : " Je n'ai jamais défilé pour quoi que ce soit. Je ne défile pas. J'ai horreur de cela.""Je ne suis pas anti-turc", tient-il à affirmer, mais il ne comprend pas l'obstination "négationniste" du gouvernement d'Ankara.

Je travaille pour le peuple arménien, je ne travaille pour aucun parti politique. Aucun des partis politiques d'Arménie ou de France ne peut se targuer de m'avoir dans ses rangs.

Ma famille, c'est une famille très joyeuse, un peu folle, tout ce qu'il y a de plus bohème, portes-ouvertes jour et nuit. Mon père avait le vin gai, ce qui était intéressant parce qu'il aimait bien boire... trop gai même ! Quand il rentrait d'une bonne soirée, il réveillait tout le monde, il plaçait ma sœur au piano, moi je tapais sur la table et on chantait les chansons. Et si les voisins frappaient, il les faisait venir. [...] On était une espèce de ghetto de gaieté qui plaisait aux gens.

Charles Aznavour évoque avec une certaine émotion cette époque-là, "j'ai toujours la nostalgie de cette folie que je n'ai plus, confie-t-il, ma sœur l'a encore, et même beaucoup, mais moi pas du tout."De son succès auprès de publics très variés, Charles Aznavour raconte combien il est apprécié, entre autres, dans tout le bassin méditerranéen.

J'ai fait beaucoup de pays arabes, beaucoup de pays musulmans... tout ce qui fait le tour de la Méditerranée. Je crois qu'il y a dans ma voix et dans ma manière d'écrire des choses qui sont très orientales

  • "A voix nue" avec Charles Aznavour (1/5)
  • Première diffusion le 18/07/2005
  • Production : Hélène Hazera
  • Réalisation : Manoushak Fashahi
Intervenants
L'équipe
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......