LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Claude Régy le 12 novembre 2015
Épisode 2 :

Claude Régy : "La télévision vit des cadavres qu'elle fait et c'est une hécatombe effroyable"

24 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième volet d'une série de cinq entretiens de Laure Adler avec le metteur en scène Claude Régy, dans lequel le metteur en scène évoque notamment sa collaboration avec Marguerite Duras dans son rapport au texte, après avoir analysé le rôle fondamental de la lumière dans son travail artistique.

Claude Régy le 12 novembre 2015
Claude Régy le 12 novembre 2015 Crédits : Joël SAGET - AFP

Dans ce deuxième entretien de la série "A voix nue" datant de 2006, le metteur en scène Claude Régy explique le rôle de la lumière dans son théâtre et comment cet élément le fait réfléchir à "la façon d'aborder le réel" : "Ça a été peut-être cela le grand combat de ma vie". Toujours à la recherche d'un rapport différent au texte, Claude Régy confie que cela nécessite "du temps" car cela suppose d'accepter "de se tromper", "de reprendre et de faire autre chose". Dans ce travail de création, le metteur en scène y voit "une gestation collective", produite entre le texte, la lumière, le son et les acteurs qu'il faut alors chercher à "harmoniser".

Dans toutes ces recherches obscures que je fais, j'ai découvert que la lumière est capable de changer la réalité, et même la réalité d'un être vivant. C'est un élément fantastique qui permet de contester l'existence de la réalité puisqu'on arrive à faire passer la réalité dans plusieurs aspects de réel. [...] Il n'y a pas d'état de réel fixe. [...] Rien ne peut nous permettre de dire qu'un objet est ce que nous percevons de lui. La réalité dépasse infiniment la perception que nous pouvons en avoir. S'arrêter à une réalité cernée, fixe, reconnaissable et définissable comme extérieure à nous, est une illusion totale.

Claude Régy évoque ensuite sa collaboration avec Marguerite Duras à travers le récit de L'Amante anglaise, oeuvre qui a été déterminante pour tous les deux dans leur façon de créer pour le théâtre ou pour le cinéma. Selon Claude Régy, Marguerite Duras a su montrer que "l'écriture est spectacle" et qu' " il y a une théâtralité inhérente à l'écriture". Chez Duras, "c'est le texte qui est le théâtre lui-même", affirme-t-il empli de reconnaissance.

Il ne s'agit pas de jouer le texte, il s'agit de faire entendre le secret enfoui dans le texte, qui n'est pas écrit. Et donc de faire entendre une langue inaudible et non matérialisée ni par des signes écrits, ni par des sons à l'extérieur de soi.

  • "A voix nue" avec Claude Régy 2/5
  • Diffusion du 11/07/2006
  • Producteur : Laure Adler
  • Réalisation : Diphy Mariani
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France 
Intervenants
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......