LE DIRECT
 Portrait de Fabienne Verdier, à Paris, en 2015
Épisode 1 :

De Toulouse a Chongqing

29 min
À retrouver dans l'émission

Dans ce premier épisode, Fabienne Verdier raconte son enfance après la séparation de ses parents et la vie avec son père qui l’initie à la peinture dans les Pyrénées. Elle entre à l’école des Beaux-Arts à Toulouse.

Premier voyage d'étude de Fabienne Verdier chez les Miao,1984 (Guizhou, Chine)
Premier voyage d'étude de Fabienne Verdier chez les Miao,1984 (Guizhou, Chine) Crédits : Archives F. Verdier

Aînée d’une famille de cinq enfants, Fabienne Verdier vit douloureusement la séparation de ses parents. Chez son père, elle vit à Paris dans une péniche aux pieds du musée d’Art Moderne. Il l’initie à la peinture, au monochrome d’Yves Klein et aux expansions de Cesar.

Ça été un vrai choc pour moi de faire du patin à roulettes autour du Pouce de Cesar, de voir toutes ces expositions au Musée d'Art Moderne. Je commençais à peindre avec un petit chevalet sur les quais. J'avais 6 ans.

Fabienne Verdier part ensuite dans les Pyrénées et y vit isolée à la campagne. C’est un apprentissage rude, avec son père, avant de rentrer à l’école des Beaux-Arts de Toulouse où elle refuse de s’enfermer dans les codes académiques. 

Aux Beaux-Arts, je m'ennuyais beaucoup. On nous demandait de peindre l'esprit du vivant à travers un buste mort... Mais comment peindre l'âme humaine à travers un buste immobile en plâtre...

Elle s’intéresse aux structures internes des êtres vivants, au Museum d’histoire Naturelle, ainsi qu’aux formes de l’écriture. Déjà la calligraphie surgit qui la conduira vers la Chine…

Je me suis dit si j'arrive à comprendre le squelette intérieur, capter l'esprit du vivant, je pourrais transmettre ce qui l'anime, c'est-à-dire ce mouvement spontané.

Une série produite par Jérôme Clément, réalisée par Christine Robert. Prise de son : Christophe Goudin. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Hommage aux variations sans thème de Yehudi Menuhin, 1997 Encre cobalt et cinabre sur toile de soie 180 x 260 cm Musée Cernuschi, Paris
Hommage aux variations sans thème de Yehudi Menuhin, 1997 Encre cobalt et cinabre sur toile de soie 180 x 260 cm Musée Cernuschi, Paris Crédits : Adagp, Paris, 2019

Pour aller plus loin

Bibliographie sélective

  • Fabienne Verdier, sur les terres de Cézanne,  dir. Alexandre Vanautgaerden (Milan, 5 Continents, 2019). 
  • Fabienne Verdier, Entre ciel et terre  (Paris, Albin Michel, 2007) 
  • Fabienne Verdier, Passagère du silence,  dix ans d’initiation en Chine (Paris, Albin Michel, 2003). 
  • Fabienne Verdier, L’Unique Trait de pinceau (Paris, Albin Michel, 2001). 

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......