LE DIRECT
Florence Aubenas, Grand reporter au Monde, le 6 juin 2012, à Paris (France)
Épisode 1 :

L'appel du dehors

31 min
À retrouver dans l'émission

Devenir journaliste pour sortir de sa chambre, écrire pour sortir de soi… Sans parler de vocation, Florence Aubenas revient sur cet appel du dehors, du monde extérieur.

La journaliste Florence Aubenas téléphone le 09 juillet 2001 à Paris depuis son poste de travail au sein de la rédaction du journal Libération
La journaliste Florence Aubenas téléphone le 09 juillet 2001 à Paris depuis son poste de travail au sein de la rédaction du journal Libération Crédits : JOEL ROBINE - AFP

Depuis 35 ans, la journaliste et écrivaine Florence Aubenas passe sa vie sur des quais ou dans des trains à faire et défaire des bagages, des histoires, des mensonges, des conflits, des mystères....

Fille d’un diplomate à la Communauté européenne et d’une historienne du cinéma, Florence Aubenas fait le récit de son enfance dans la banlieue tranquille d’Ixelles en Belgique. 

Ce que j’ai reçu à la naissance ? Un assez beau cadeau : une liberté tranquille.  A la maison, rien n’était impossible, rien n’était interdit. Tout était accessible, les livres, les films. Il n’y avait pas la table des adultes, celle des enfants.

La vie écolière à Bruxelles, les vacances à Toulouse. Cette distance de l’étranger -sans l’exotisme de l’ailleurs- lui permet de construire un regard intrigué mais distancé avec la France. 

Quand vous grandissez dans un pays qui n’est pas le vôtre, même si c’est la Belgique, qui est si semblable à la France, ça donne quand même une certaine profondeur de champ. Avoir deux pays et un pied de chaque côté de la frontière, je l’ai vécu comme une grande chance.

Sa mère, Jacqueline Aubenas, co-fondatrice de la revue féministe “Les Cahiers du Grif”,  lègue à ses deux filles, une certaine résistance au conformisme et un certain désir d’autonomie.

Pour ma mère, l’émancipation, passait avant tout par le travail et le fait de ne dépendre de personne.

"Le journalisme, c'est un coup de pied qu'on vous donne tous les matins, et c'est pour cette raison que j'y suis restée"

Florence Aubenas ne parle pas d’une vocation de journaliste mais d’une attirance pour la vie qu’offre cette profession… : l’appel du dehors, l’aventure du réel, l’absence de scénario.. 

Quand j’étais petite, j'aimais sortir, être hors de la maison. Je n’étais déjà pas une femme d'intérieur. Pouvoir être dehors, me balader, aller chez les gens, circuler, c’était déjà ce qui me plaisait. 

Être journaliste pour circuler.. mais aussi pour monter dans des trains et se balancer dans la vie des autres. 

Si on se débrouille bien avec le journalisme, on vit les moments les plus forts, les plus extraordinaires dans la vie des gens. Vous voyez les gens souvent au moment le plus impressionnant de leur vie. On partage avec eux ce qui restera de leur vie. 

Remerciements aux éditions de l'Olivier, en particulier à Maud Boulaud.

Une série d'entretiens proposée par Pauline Chanu, réalisée par Doria Zenine. Prise de son : Jérémy Tuil. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Bibliographie sélective

Pour aller plus loin

  • Le Peuple de l'abîme, Jack London (1903).
  • La Chanson de l'amour et de la mort du cornette Christophe Rilke, Rainer Maria Rilke (1904).
  • Dans la dèche à Paris et à Londres, George Orwell (1933).
  • Le Quai de Wigan, George Orwell (1937).
  • Pourquoi j’écris, George Orwell (1946). 
  • Dans la peau d’un noir, John Howard Griffin (1960).
  • Correspondance (1932-1960) Albert Camus, Jean Grenier, Gallimard (1981).
  • De Sang Froid, Truman Capote (1966).
  • Outside, Marguerite Duras,  P.O.L (1984)
  • Tête de turc, Gunther Wallraff, éditions de La Découverte (1986).
  • Le Bûcher des vanités, Tom Wolfe (1987).
  • L’Adversaire, Emmanuel Carrère, P.O.L (2000).
  • Au fil du rail, Ted Conover, Editions du Sous-sol (2016). 
  • Les enfants du Bronx. Dans l’intimité d’une famille portoricaine, Adrian Nicole Leblanc (préfacé par Florence Aubenas), Editions de l’Olivier (2005).
  • L'Amérique, Joan Didion, Grasset (2009).
  • Tout est affaire d’imagination, Gay Talese, Editions du sous-sol (2019).

Chroniques

20H30
24 min

Fictions / Le Feuilleton

"Madame Bovary" de Gustave Flaubert (6/10) : Le repentir d’Emma
Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......