LE DIRECT
Portrait de François Morel
Épisode 4 :

"Chanter, une émotion particulière"

29 min
À retrouver dans l'émission

Sa carrière de chanteur débute officiellement en 2006, mais François Morel chante depuis longtemps, et même bien plus . L’un de ses souvenirs d’enfance est d’avoir chanté Les Marionnettes de Christophe lors de la communion de son frère. Et d’avoir voulu que ce moment dure longtemps.

François Morel durant les répétitions de "Tous les marins sont des chanteurs"
François Morel durant les répétitions de "Tous les marins sont des chanteurs" Crédits : Olivier Schmitt

Adolescent, François Morel avait écrit des chansons avec ses copains d’alors, et en avait surtout beaucoup écouté. Il se rappelle être allée en 1971 voir Georges Moustaki sur la scène du Viking, à Flers de l’Orne – c’était le premier spectacle de chansons qu’il voyait. 

J’en ai parlé à Moustaki quarante ans après, peut-être, et le lendemain, il m’a envoyé par mail l’article paru dans Ouest France qui relatait cette soirée à Flers de l’Orne. Il était très organisé .

Le premier tour de chant, c’est donc « Collection particulière », mis en scène par Jean-Michel Ribes. La rencontre avec le musicien Reinhardt Wagner, à qui il s’ouvre de son désir de chanter et qui met en musique ses premiers textes, a été déterminante.  « Nous avons fait une dizaine de chansons et Reinhardt en a fait part à Jean-Michel Ribes. Celui-ci m’a alors proposé de venir les chanter au Rond-Point.

Le monde de la chanson, c’est aussi pour François Morel sa professeure de chant depuis quinze ans, Raymonde Viret :

Une personnalité merveilleuse, très vive, très drôle. Et surtout, elle me fait travailler la voix et j’en ai eu besoin. Je n’étais pas un très bon technicien, je crois. 

S’il chante essentiellement ses textes, il  lui arrive aussi, à l’occasion, d’entonner ceux des autres – Brassens, Brel, Trenet… avec, toujours, cette envie d’y apporter quelque chose à lui, de ne pas être dans l’imitation : «  je décale un peu la chanson pour qu’on l’entende différemment ». Il a même repris une  chanson du répertoire de Dalida, Mourir sur scène (écrite par Michel Jouveaux) « en la chantant très simplement, avec juste un piano, alors qu’elle était à l’époque un peu submergée par le disco », il lui donnait une tout autre allure.

Il écrit aussi pour d’autres, interprète, notamment Le Petit Pont pour Juliette Gréco :

J’avais essayé deux ou trois fois d’écrire pour elle mais je n’y arrivais pas, je faisais des trucs compliqués. Je pense que j’étais un peu impressionné – venir derrière Queneau, Prévert et Sartre, c’est quand même compliqué […] alors que si elle était intéressée par le fait que je lui écrive une chanson, c’était pour y mettre de la légèreté». Et finalement, nous avons écrit cette chanson en une heure et demie, avec Antoine Sahler ! 

Chanteur tendre, joyeux souvent, grave parfois, chanteur qui jongle avec les mots (‘elle aime l’apéro, j’préfère l’opéra’ dans Étretat ), chanteur impertinent ( « Tu avais commencé très fort, tu changeais le vin en Cahors mais depuis plus de nouvelles, pas un message, pas un e-mail…… petit Jésus, tu m’as déçu »), chanteur farce («  Je trempe mes pieds dans une bassine pendant des heures/Avec du gros sel de cuisine c’est mon bonheur), François Morel est aussi une chanteur breton depuis qu’il entonne, dans son dernier album en date, Tous les marins sont des chanteurs, les chansons d’un certain Yves-Marie Le Guilvinec. 

Sollicité par Ciné Salé, un festival de cinéma sur le thème de la mer, François Morel accepte d’y venir entonner des chants de mer et de marins – « j’avais découvert les chansons écrites par un pêcheur breton, Yves-Marie Le Guilvinec, et je décide de venir en chanter quelques-unes » Les textes étaient incomplets sur les documents récupérés, François Morel a rempli les blancs à sa façon, et son musicien et complice Antoine Sahler a remis les partitions d’aplomb. Tous les marins sont des chanteurs est aussi le titre du spectacle qui devait se jouer à partir de janvier 2021… et qui comme beaucoup d’autres attend des jours meilleurs.

François Morel travaille avec Antoine Sahler depuis dix ans, et avec bonheur : 

C’est mon couteau suisse, un musicien extraordinaire, il a un sens de la mélodie exceptionnel, quelle chance j’ai eu de le rencontrer.

Il a aussi une belle complicité avec Juliette, qui a mis en scène deux de ses spectacles (Le soir, des lions et La vie (titre provisoire). Pour le centième anniversaire de la naissance de Brassens, qui sera célébré à l’automne 2021, ils concoctent ensemble un spectacle autour des chansons de l’inoubliable moustachu.

Une série d'entretiens proposoée par Odile Conseil, réalisée par Anne-Pascale Desvignes. Prise de son : François Rivalan. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Le site de François Morel

Albums

Collection particulière 2006, Polydor

Le Soir, des lions, 2010

La Vie, titre provisoire, 2017

Tous les marins sont des chanteurs , 2020, Little Big Music

Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......