LE DIRECT
Gilles Jacob en 2003
Épisode 3 :

"Il faut préserver le film avant de préserver l'égo du réalisateur"

31 min
À retrouver dans l'émission

L’institution et ses objectifs, la sélection des films, les marathons de visionnage, les négociations avec les studios, la nomination du jury, le festival comme espace de défense de la liberté d’expression : Festival de Cannes mode d'emploi.

Gilles Jacob en 2003
Gilles Jacob en 2003 Crédits : Pascal Le Segretain - Getty

Dans ce troisième volet d'"A voix nue", Gilles Jacob qui a été directeur et président du Festival de Cannes pendant 38 ans, définit son projet qui est "de servir le cinéma", donc "ses créateurs". Il explique qu'il n'y a pas de ligne éditoriale, Cannes c'est un mélange entre découvertes et grands noms de la réalisation cinématographique : "On essaye de prendre les meilleurs du monde entier." La sélection y est sévère, une petite cinquantaine de films seulement sont sélectionnés toutes catégories confondues. Il raconte combien le choix est compliqué et changeant, la concurrence rude avec d'autres festivals : "C'est la guerre, la guerre en dentelles mais la guerre !"

Petit à petit, ce Festival a conquis sa notoriété, sa prééminence. Quand je suis arrivé en 1976, je l'ai développé dans toutes les directions, à la fois artistique, commerciale... et il est devenu le premier festival du monde non seulement en qualité de sélection, mais aussi dans différentes actions : découverte, rendez-vous avec les télévisions, l'accès au grand public...

Il se souvient de l'arrivée "à la dernière minute" du film "Apocalypse Now" de Francis Ford Coppola qui a reçu une Palme d'or ex-aequo avec "Le Tambour" de Volker Schlöndorff. La composition du jury est aussi compliquée et soumise à des critères stricts, "on est obligé d'avoir des acteurs et actrices parce que les télévisions, les médias, les magazines en sont friands". Il a toujours apprécié de choisir des grands écrivains comme jurés. Son expérience la plus "négative" a été le jury de Patrice Chéreau, le réalisateur ayant mal vécu de n'avoir jamais reçu la Palme d'or.

En tant que directeur du Festival, Gilles Jacob revendique ses choix radicaux envers des réalisateurs interdits ou censurés dans leurs pays d'origine. Il donne également sa position à l'égard des "abonnés" au Festival, ceux qui reviennent régulièrement dans différentes sélections, c'est parfois trop reconnaît-il, mais "il faut maintenir le niveau le plus élevé possible et les gens qui sont des génies, sont des génies".

Liens

Les marches, etc... (une comédie musicale) - document de Gilles Jacob de 2003 (26mn). A voir sur le site de l'Ina.

Biographie et filmographie sur allocine.fr.

Le blog de Gilles Jacob sur le site du Huffington Post.

Les années Gilles Jacob ont passé comme un rêve : retour avec Ecran Noir sur les plus beaux moments de ses années à la tête du Festival de Cannes.

A propos de son Dictionnaire amoureux du festival de Cannes, dans les Inrocks. 

Intervenants
  • ancien président du Festival de Cannes, critique de cinéma, essayiste
L'équipe
Production
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......