LE DIRECT
L'écrivain français et académicien Henry de Montherlant (1896-1972) pose chez lui, le 24 avril 1963, devant une partie de sa collection de bustes romains.
Épisode 4 :

“J'ai écrit sur les rapports entre l'homme et la femme des vérités essentielles.”

28 min
À retrouver dans l'émission

Installé à Alger au début des années 30, Henry de Montherlant s’intéresse à “La question coloniale” et écrit "La Rose de sable", roman critique du colonialisme, qui ne sera publié dans son intégralité qu’en 1982. Il n’échappe cependant pas à une autre polémique avec son roman Les Jeunes filles.

Henry de Montherlant à sa sortie de l'Académie française, à Paris, France, le 30 novembre 1967.
Henry de Montherlant à sa sortie de l'Académie française, à Paris, France, le 30 novembre 1967. Crédits : Getty

À Alger où il réside entre 1930 et 1932, Henry de Montherlant écrit La Rose de sable.Le premier roman où je m'efforce de créer un personnage détaché et différent de moi” ; il parle alors du lieutenant Auligny, jeune officier conquit à la cause des colonisés par l’amour, non-réciproque, qu’il porte à une jeune bédouine. Figure à laquelle s’oppose celle de Pierre de Guiscart, artiste hédoniste, ne pensant qu’à combler ses désirs sexuels. À son sujet, il dit :

Pour Guiscart, je n'ai eu qu’à tremper la plume en moi et à la laisser courir

Mais - veut-il rassurer son public sur ses vertus morales ? - il ajoute : “Les joies de la chair sont d'autant plus grandes qu'il y a la tendresse derrière et aussi l'estime”.

En 1935, dans son essai Service inutile, il tente de donner un résumer de sa vie spirituelle et morale. C’est son ouvrage le plus traduit et qui connaît alors le plus fort tirage. Mais celui qui fit le plus de bruit et créa la polémique fut sans conteste Les jeunes filles. Henry de Montherlant avec ce roman se voit taxer de misogynie. Il s’en défend... Sans vraiment parvenir à convaincre :

Lorsqu'il m'arrive de parler durement des femmes dans Les Jeunes filles je ne fais que répéter ce qui a été dit déjà et beaucoup plus durement depuis les premiers âges de l'humanité par les esprits les plus hauts et les moins passionnés... Il arrive aussi que je dise dans Les Jeunes filles des choses qui n'ont jamais été dites avant moi tellement les préjugés sont forts et, si grande est la crainte des auteurs de se mettre à dos le public féminin.

Et il ajoute :

Que les femmes soient traitées non en poupées, mais comme on traite les hommes, c'est-à-dire sans ménagement, cela est leur intérêt même et les plus intelligentes d'entre elles le comprennent. En ce sens, j'oserai dire que le mufle est le meilleur ami de la femme, le meilleur outil de leur émancipation tant souhaitée.

Rediffusion d’une série d’entretiens diffusée pour la première fois de septembre à décembre 1952 sous le titre de “15 soirées avec Henri de Montherlant, à partir des enregistrements réalisés en 1952 par Nicole Salerne. En 1972, elle est diffusée de nouveau dans la collection À voix nue, grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui

Réalisation : Vanessa Nadjar. Attachée de production : Daphné Abgrall et odile Joëssel. Coordination : Sandrine Treiner

Pour aller plus loin :

le site Montherlant, rédigé et enrichi par Henri de Meeûs. 

Radioscopie, Jacques Chancel reçoit Henry de Montherlant (1970). 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie :

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......