LE DIRECT
L'écrivain français et académicien Henry de Montherlant (1896-1972) pose chez lui, le 24 avril 1963, devant une partie de sa collection de bustes romains.
Épisode 5 :

"J'ai toujours accepté de me mettre de moi-même à l'écart ou d'y être tenu".

28 min
À retrouver dans l'émission

Dans ce dernier volet, Henry de Montherland revient sur ses essais, des écrits qui collent à l’actualité avant et durant la Seconde Guerre mondiale. À travers sa voix, on perçoit les réponses d’un homme accusé à tort d'avoir été du mauvais côté de l’histoire.

Henry de Montherlant sortant de l'Academie Française le 19 avril 1966 à Paris.
Henry de Montherlant sortant de l'Academie Française le 19 avril 1966 à Paris. Crédits : Getty

Les essais L'Équinoxe de septembre (1938) et Le Solstice de juin (1941) sont pour Henry de Montherlant les 2 volets d’un même diptyque dont les thèmes sont le climat de la France de 1938, l’esprit de “Munich”, l’invasion et l’armistice de 1940. Du premier, Montherlant dit : “le point délicat, c’est que l’ouvrage n’était dans aucune ligne”. L’auteur fait sans doute allusion aux reproches qui lui sont faits à la libération : d'abord accusé, à tort, de collaboration avec le Régime de Vichy, des écrivains lui reprocheront finalement de ne pas s’être engagé du côté de la résistance.

L’auteur s'explique sur ce fait :

Dans tous, on me voit prendre les choses plus vivement que le font les autres. J’affirme mon retrait et mon détachement. Depuis ma jeunesse, il y a chez moi une suite de refus systématique d'entrer en contact avec certaines réalités, parce que l'indignation qu'elle me causerait bouleverserait la vie et l'occuperait tout entière de ce bouleversement.

Et puis pour Montherlant, s’investir dans l’action, c’était tourner le dos à l’écriture, l'un ne laissant, à ses yeux, pas de place à l’autre, il fallait choisir.

L’auteur parle aussi de son rapport à sa propre œuvre :

Mes œuvres passées qui restent, pour certains êtres, brillantes de jeunesse, sont assez vite mortes dans mon cœur comme ces arbres qui ont l’aspect de mousse verdoyante, mais au-dessous ne sont qu’écorces sèches

Et il conclut, 

C'est un sujet permanent chez moi de me délivrer par mes livres et ainsi, m'étant délivré de mes sujets, de ne plus m'intéresser.   

Rediffusion d’une série d’entretiens diffusée pour la première fois de septembre à décembre 1952 sous le titre de “15 soirées avec Henri de Montherlant, à partir des enregistrements réalisés en 1952 par Nicole Salerne. En 1972, elle est diffusée de nouveau dans la collection À voix nue, grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui

Réalisation : Vanessa Nadjar. Attachée de production : Daphné Abgrall et odile Joëssel. Coordination : Sandrine Treiner

Pour aller plus loin :

le site Montherlant, rédigé et enrichi par Henri de Meeûs. 

Radioscopie, Jacques Chancel reçoit Henry de Montherlant (1970). 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie :

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......