LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La chanteuse Anne Sylvestre à l'auditorium Saint-Germain à Paris le 4 novembre 2003
Épisode 4 :

La scène, la voix

28 min
À retrouver dans l'émission

Au cours de ce quatrième entretien, Anne Sylvestre évoque sa longue collaboration avec François Ruber, celui qui orchestrait les arrangements des albums. L'occasion pour la chanteuse de se remémorer ses premières scènes, la confrontation avec le trac et sa décision de ne plus utiliser la guitare.

La chanteuse Anne Sylvestre à l'Auditorium Saint-Germain à Paris
La chanteuse Anne Sylvestre à l'Auditorium Saint-Germain à Paris Crédits : Stéphane de Sakutin - AFP

"Pendant très longtemps j'étais un peu prisonnière de ma guitare"

Anne Sylvestre sa longue collaboration, plus de 35 ans, avec François Rauber, compositeur et arrangeur des albums dits "adulte" et fabulettes.. Elle décrit leur manière de travailler ensemble, "je n'ai jamais été déçue" confie-t-elle.

Avec François Rauber on parle de l'esprit de la chanson, de comment on la voit, quels instruments on pense mettre là dessus. Bien sûr, il y a toujours le piano. Il y a des cuivres, des bois et des cordes bien sûr, puisque François est celui qui manie le mieux les cordes, à mon avis.

Elle décrit volontiers l'évolution des chansons, les adaptations pour la scène. 

Il y a une différence entre l'enregistrement du disque et la scène, lorsqu'on fait le disque, on est obligé d'anticiper, d'imaginer et de transposer les effets et on est obligé aussi d'aplatir un peu la chanson parce que si on l'interprète sur disque comme on l'interprète sur scène, ce serait caricatural, finalement. 

Elle se remémore ses premières scènes, le trac, la nécessité de se battre, les remarques vexantes sur son nez et les relations plus ou moins faciles avec le public.

C'était tellement dur d'affronter le public. Je me souviens ce premier jour à la Colombe, heureusement, j'étais assise parce que sinon, je serais tombée. J'avais les genoux qui tremblaient. J'ai dû chanter mes chansons sans savoir ce que je faisais. Puis je me suis sauvée après pour aller sans doute pleurer dans un coin parce que j'étais insatisfaite de moi.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La création avec Pauline Julien de 'Gémeaux croisés' avec un pianiste et un percussionniste est un moment décisif car Anne Sylvestre prend la décision de ne plus utiliser de guitare ou de micro dans ses spectacles. 

C'est lorsque j'ai créé avec Pauline Julien 'Gémeaux croisés', là je pose la guitare, je quitte le contrebassiste, on prend un pianiste et un percussionniste. Pauline avait l'habitude de bouger et nous avons eu la chance d'être mises en scène par Viviane Théophilidès et je dois dire qu'elle m'a rendu un très grand service en me disant :  "Regarde, tu peux bouger".

Nous avons fait, Pauline et moi, l'expérience du micro HF, invisible sous la frange qui permet de bouger. Là, ça a été découverte. Plus question de s'en passer.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une série d'entretiens proposée par Hélène Hazéra. Réalisation : Marie-France Thivot et Vincent Decque. Prise de son : Alexandre Dang.

Rediffusion du 30 décembre 2002 au 3 janvier 2003.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......