LE DIRECT
Michel Piccoli en octobre 1988 à Paris France
Épisode 3 :

Michel Piccoli : "Je suis souvent tombé amoureux des metteurs en scène avec lesquels j'ai travaillé"

30 min
À retrouver dans l'émission

Michel Piccoli s'entretient avec Laure Adler dans ce troisième épisode d'"A voix nue". Il y évoque "La Grande bouffe" de Marco Ferreri, film tellement incompris à sa sortie puis fait part de son inquiétude face à l'abandon de la politique dans nos sociétés.

L'acteur Michel Piccoli tient une conférence de presse aux côtés de Marco Ferreri, metteur en scène du film "La Grande Bouffe", le 22 mai 1973 lors du Festival de Cannes.
L'acteur Michel Piccoli tient une conférence de presse aux côtés de Marco Ferreri, metteur en scène du film "La Grande Bouffe", le 22 mai 1973 lors du Festival de Cannes. Crédits : Staff - AFP - AFP

Troisième volet de la série "A voix nue" en 2006 avec le comédien Michel Piccoli qui raconte sa rencontre avec le réalisateur Marco Ferreri et évoque "l'osmose secrète" qui existait entre eux pendant le tournage de "Dillinger est mort". Il parle du metteur en scène comme d'"un ami muet" et sa mort a été "comme un arrachement, une fin de vie pas seulement pour lui mais pour moi aussi."

Michel Piccoli revient sur le scandale en 1973 qu'a provoqué "La Grande bouffe" de Marco Ferreri, il s'agissait pourtant d'un film "métaphysique et sensuel en même temps" selon lui. Il tente de comprendre ce qui a déclenché un choc pour les spectateurs, ce "qui les a bouleversés et qui les a mis en fureur." Il se souvient ainsi des réactions hostiles au Festival de Cannes, "c'était tout à fait extravagant".

Philippe Noiret, Michel Piccoli et Ugo Tognazzi sur le tournage de "La grande bouffe"de Marco Ferreri
Philippe Noiret, Michel Piccoli et Ugo Tognazzi sur le tournage de "La grande bouffe"de Marco Ferreri Crédits : Sunset Boulevard-Corbis - Getty

Le comédien poursuit l'entretien en exprimant son inquiétude face à la vie politique : "Nous sommes abandonnés, la politique nous abandonne. Mais c'est beaucoup plus grave qu'on ne le croit." La mondialisation achète tout, pille les pays, "c'est une machine banquière, guerrière mondiale gigantesque".

Il y a des machines qui nous endorment, qui savent nous endormir dans un bien-être du sport, de la farce, du pornographique : je parle de la télévision qui "enconarde" le monde entier. [...]

Nous sommes doublement manipulés par des fantômes gigantesques qui achètent les pays, qui vendent les pays et par la communication, la grande communication des télévisions qui nous endort dans le confort de l'achat. Plus vous achèterez, plus vous serez heureux.

Rediffusion du 24 mai 2006

Une série produite par Laure Adler. Réalisation : Véronique Samouiloff et Laurent Paulré. Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France. Attachées de production : Claire Poinsignon et Daphné Abgrall.

Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......