LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le journaliste Ivan Levaï
Épisode 5 :

Ses amis, ses amours et ses emmerdes

31 min
À retrouver dans l'émission

S’il n’a jamais caché avoir le cœur à gauche, Ivan Levaï a tissé des liens avec des hommes de tous les bords politiques. Ceux qu’il nomme ses copains et ses coquins.

Portrait du journaliste Ivan Levaï.
Portrait du journaliste Ivan Levaï. Crédits : Alain DENANTES/ Gamma-Rapho - Getty

Sa sensibilité de gauche, il l’a toujours assumée sans qu’elle n’interfère dans son travail journalistique. Valery Giscard d’Estaing, élu président en 1974, lui a proposé de réfléchir à sa communication tandis que François Mitterrand a validé son nom lorsqu’il a été question de diriger l’information à Radio France. Leur lien s’est tissé sur plusieurs décennies. Il lui a permis d’avoir accès, parfois, à des informations en avant-première, comme lorsque Jacques Attali l’informe d’un voyage au Liban. 

François Mitterrand fait partie de ceux qui ont approché le maréchal de beaucoup trop près, mais peu importe il a résisté ensuite. (...) On me disait qu'il était antisioniste,  j'en ai parlé de toutes ces choses avec lui, beaucoup en privé.  Je ne savais pas qu'il avait deux ménages et une fille cachée. (...)  C'est vrai que j'ai eu de l'amitié pour cet homme là. (...) Il avait une bonne plume, il était plus cultivé et un peu moins maladroit que Valérie Giscard d'Estaing. 

De gauche à droite : Jacques Attali, Yvan Levai, Anne Sinclair et Elie Weisel, à la traditionnelle Garden Party de l'Elysée, le 14 juillet 1988
De gauche à droite : Jacques Attali, Yvan Levai, Anne Sinclair et Elie Weisel, à la traditionnelle Garden Party de l'Elysée, le 14 juillet 1988 Crédits : Alain Nogues/Sygma - Getty

Le cœur à gauche

Mais Ivan Levaï aime aussi les saltimbanques et les intellectuels. Il les côtoie avec son ex-épouse, Anne Sinclair, l’animatrice de 7 sur 7 sur TF1 avec laquelle il incarne l’image du couple le plus influant des médias. Il nous révèle qu’un patron leur a proposé de présenter le journal télévisé, imaginant ainsi joindre l’audience de leurs médias respectifs. C’est aussi par fidélité envers elle qu’il a écrit un livre prenant la défense de Dominique Strauss-Khan dans l’affaire du Sofitel de New York. A regret ?

Aujourd’hui, il poursuit son existence comme il a toujours aimé la mener, discrètement alors que ces confrères, Jean-Pierre Elkabbach, Michèle Cotta ou Catherine Nay sont toujours sous les feux de la rampe. Entier et fidèle à lui-même, il n’avoue aucun regret.

Une série d'entretiens proposée par Caroline Bonacossa, réalisée par Doria Zenine. Prise de son : François Rivalan. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

De gauche à droite Jacques Chancel, Anne Coutard, Ivan Levaï, alors directeur de l'information de Radio-France, Jean Maheu, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius, dans les années
De gauche à droite Jacques Chancel, Anne Coutard, Ivan Levaï, alors directeur de l'information de Radio-France, Jean Maheu, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius, dans les années Crédits : Radio-France - Radio France

Bibliographie sélective

Ivan Levaï, La République des mots, Michel Lafon, 2001.

Ivan Levaï, Vous devriez mettre une cravate bleue, Michel Lafon, 2002.

Ivan Levaï, Chronique d’une exécution, Le Cherche Midi paru en 2011

Ivan Levaï, Une minute pour conclure, Le Cherche Midi, 2016.

Liens

Ivan Levaï invité de " On n’est pas couché " sur France 2 pour son livre sur Dominique Strauss Kahn le 8 octobre 2011.

Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......