LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photo prise dans le camp de réfugiés Rohingyas de Kutupalong, au Bangladesh, fin août 2018.
Épisode 3 :

1968, l’année de tous les possibles

29 min
À retrouver dans l'émission

Né à Paris en 1941, Jacques Bérès a effectué plus de cent soixante déplacements sur des zones de guerre. Cofondateur de Médecins sans frontières et de Médecins du monde, il opère les plus démunis depuis un demi-siècle et s’impose une seule règle : « Quelqu'un est blessé, je le soigne ».

Photo prise dans le camp de réfugiés Rohingyas de Kutupalong, au Bangladesh, fin août 2018.
Photo prise dans le camp de réfugiés Rohingyas de Kutupalong, au Bangladesh, fin août 2018. Crédits : Marc Roussel

La trajectoire de Jacques Bérès est traversée par des catastrophes naturelles et par de nombreux conflits ayant eu lieu dans le monde, notamment au Congo, au Tchad, au Soudan, en Syrie, en Irak, au Vietnam, au Liberia, au Rwanda, en Tchétchénie, en Libye, dans la bande de Gaza, au Bangladesh…

Soulager la souffrance tout en essayant de dénoncer l’injustice, voilà le credo de ce chirurgien de guerre par excellence. 

Dans ce troisième épisode, Jacques Bérès se penche sur l’année brûlante de 1968. Il est question des Viêt-Cong, des barricades à Paris et du Printemps de Prague. 

Je souhaitais dès que possible aller les rejoindre, pour soigner là où il y avait vraiment des blessés. Donc dès que possible, à la fin de la reconquête de Saigon, j’ai cherché à passer du côté des Viêt-Cong. 

LIENS

Intervenants
  • chirurgien, cofondateur de "Médecins sans frontières" et de "Médecins du monde"
L'équipe
Production
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......