LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
acques Weber au Théâtre de l'Atelier, à Paris, le 14 septembre 2020
Épisode 4 :

Sa vie dans celle de Cyrano

29 min
À retrouver dans l'émission

En 1984, Jacques Weber a joué le personnage de Cyrano de Bergerac dans la pièce d’Edmond Rostand, mise en scène par Jérôme Savary. Ce fut un triomphe, mais ce rôle et les 500 représentations qu’il donna lui valurent une dépression et la perte de sa voix. Que reste-t-il de Cyrano aujourd’hui ?

Jacques Weber jouant Cyrano au Théâtre Mogador à Paris en 1983
Jacques Weber jouant Cyrano au Théâtre Mogador à Paris en 1983 Crédits : Jacques Loew / Photo12 via AFP - AFP

"Un jour je serai celui qui jouera Cyrano"

Cyrano de Bergerac est le rôle de la vie de Jacques Weber. Il raconte comment il voulait le mettre en scène et le jouer depuis longtemps, sa rencontre avec Jérôme Savary, le triomphe au théâtre Mogador en 1983.

Cyrano c'était un rêve d'enfant. (...) En 1983, lorsque j'ai compris que des droits de Cyrano allaient être libérés,  je dis à des producteurs : "Voilà le coup à faire : le jour où les droits tombent, on est sur scène, on est en train de le jouer, mais c'est moi qui le joue". Je trouvais l'idée merveilleuse. 

Mais au fond, qui est vraiment Cyrano ? Jacques Weber donne son interprétation de la grande pièce populaire d’Edmond Rostand, décrit et commente le personnage qu’il a si longtemps incarné.

Je crois que Cyrano a le charme absolu d'un mensonge d'enfant, je crois que c'est ça qui fait que cette pièce nous touche tant. (...) 

Il est le champion quasiment faustien de la compromission absolue.

Le comédien revient enfin sur le film de Jean-Paul Rappeneau en 1990, dans lequel Gérard Depardieu est Cyrano et lui de Guiche, rôle qui lui valut un César.

Au moment du salut j'enlève mon nez et je le jette dans la salle, là-dessus qui reçoit mon nez ? C'est Gérard Depardieu. 

Et c'est parce que c'était Gérard Depardieu que j'ai accepté de jouer De Guiche. Même avec toute l'admiration que j'ai pour Rappeneau et le projet qu'il m'avait proposé, mais jamais j'aurais fait ça si ça avait été un autre que Depardieu.

Comment quitte-t-on un personnage qu’on a tant joué ? Qu’est-ce qui reste ? Le premier mot de Cyrano, « Coquin » est aussi le premier mot que son fils Tommy a prononcé…

Ce qu'il en reste c'est la certitude joyeuse, pleine et sereine qu'un jour, j'ai vraiment bien joué un rôle. On ne peut pas créer une unanimité comme ça sans qu'il y ait vraiment un aboutissement absolu et ça, c'est une chose très réconfortante. 

J'ai deux convictions, c'est que j'ai fait une famille aboutie et Cyrano. (...) Mon fils n'a jamais dit papa. Le premier mot qu'il a dit c'est Coquelin.

Une série d’entretiens proposée par Caroline Broué, réalisée par Vanessa Nadjar. Prise de son : Nicolas Mathias. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Liens

Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......