LE DIRECT
 Jean Audouze, astrophysicien
Épisode 3 :

Un trio éclectique pour la vie

28 min
À retrouver dans l'émission

“L’unique but de la science, c’est d’être immensément joyeux”. Cette citation de Victor Hugo a été l’adage de Jean Audouze durant sa carrière. C’est avec ses deux compagnons de route l’astrophysicien Michel Cassé, et l’écrivain Jean-Claude Carrière qu’il va cultiver cette joie tout au long de sa vie

Michel Cassé, Jean-Claude Carrière et Jean Audouze
Michel Cassé, Jean-Claude Carrière et Jean Audouze Crédits : Romains Gaillard

Jean Audouze connaît dès le début de sa carrière le succès et la reconnaissance au niveau mondial. Sous l’aura d’Hubert Reeves, il poursuit sa quête sur la nature et les origines de l’univers. Mais il n’y a pas seulement la science et la recherche dans sa vie : Jean Audouze est un esprit qui vit à travers les autres. Une autre source de joie dans ses jeunes années, c’est Michel Cassé, également astrophysicien, qui deviendra son compagnon de fortune.

Il va par ailleurs s’investir largement dans la diffusion de la culture, et recevra en 2004 le Prix Kalinga, décerné par l’Unesco, dont il présidera quelques années plus tard, entre 2010 et 2014, la commission nationale française.

Mon grand regret est que l’Unesco soit basé à Paris, alors que les Français n’attachent pas beaucoup d’importance à cette institution. Et puis, c’est une maison qui pourrait faire tellement mieux. Avec toutes ses richesses, ce devrait être le paradis, mais c’est plutôt un purgatoire. Jean Audouze

Dans cette période chargée entre ses activités scientifiques et culturelles, Jean Audouze consacre son temps libre et précieux à cultiver ses amitiés. Avec Michel Cassé, et grâce à Hubert Reeves, il va faire la rencontre de l’écrivain et réalisateur Jean-Claude Carrière. C’est le coup de foudre. Ce trio sera uni pour la vie, par la science, l’écriture, la médiation scientifique, le théâtre, et la philosophie aussi. Ainsi, chaque jeudi pendant des années, ils se retrouvent à l’Institut d’Astrophysique de Paris, conversent, refont le monde, attrapent des idées, discutent les énigmes et mystères de de l’univers, mais réfléchissent aussi aux problèmes de la société, à l’idée du progrès, à des questions plus épistémologiques, et parfois métaphysique au gré des vagabondages mentaux. Ces dialogues authentiques constitueront le cœur d’une série d’ouvrages écrits à trois mains comme Conversation sur l’invisible ou bien Du nouveau dans l’Invisible, que trente années séparent. Une sorte de thérapie collective, une mémoire foisonnante pour partager au plus grand nombre cette joie de vivre, de découvrir, de réfléchir ce monde qui n’en finit jamais de nous intriguer.

Comme Michel, comme Jean-Claude, nous avons la curiosité. Et tout nous intéresse, nous apprenons à trois tout le temps, que ce soit dans la science, dans la littérature, dans la culture hindoue, dans d’autres univers. C’est un dialogue très enrichissant, car Jean Claude est brillant. Et personnellement, j’aime beaucoup être impressionné, et j’ai beaucoup reçu de Jean-Claude Carrière. Jean Audouze

Une série d'entretiens proposée par Céline Loozen, réalisée par Rafik Zénine. Prise de son : Yann Fressy. Attachée de production : Daphné Abgrall.

Pour aller plus loin

Intervenants
  • astrophysicien, membre de la commission de littérature scientifique du CNL.
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......