LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le journaliste Jean-Pierre Elkabbach
Épisode 1 :

L’enfance en Algérie et la mort du père

30 min
À retrouver dans l'émission

Jean-Pierre Elkabbach est né en 1937 dans une famille juive d’Oran. Son père est négociant en import-export et sa mère est femme au foyer. Son enfance est marquée par la mort de son père en 1949, alors que Jean-Pierre Elkabbach a douze ans.

Jean-Pierre Elkabbach dans son bureau à Europe 1 le 7 septembre 1982 à Paris, France
Jean-Pierre Elkabbach dans son bureau à Europe 1 le 7 septembre 1982 à Paris, France Crédits : Bernard CHARLON/Gamma-Rapho - Getty

A la mort de son père, sa mère travaille pour que la famille ne sombre pas dans la pauvreté. 

Je suis facilement ému quand je parle de ma mère. Elle a travaillé pour nous sortir de la pauvreté. Je n’ai pas tué mon père, il est mort avant, ce qui explique peut-être mon rapport au pouvoir, à l’autorité.

Trois lieux sont importants pour lui et structurent son enfance en Algérie : la maison avec la terrasse, le théâtre municipal, le cimetière d’Oran. 

J'allais tous les jours au cimetière d'Oran, sauf le samedi, avec ma mère. J’ai trouvé toute l’énergie et la volonté de ma vie dans le cimetière d'Oran, auprès des morts. Je connais par cœur le cimetière d’Oran. 

Photo de classe. Lycée Lamoriciere d’Oran. Professeur d’histoire Marc Ferro.
Photo de classe. Lycée Lamoriciere d’Oran. Professeur d’histoire Marc Ferro. Crédits : Collection personnelle Jean-Pierre Elkabbach

"Surtout ne pas rester à Oran. C'était l'appel de la France, de l'ailleurs, de l'inconnu"

Jean-Pierre Elkabbach décrit une Algérie hiérarchisée, avec du machisme, de l’antisémitisme, du racisme, de la misogynie. Les femmes n’ont d’autre avenir que le foyer. 

Les adolescentes qu'on connaissait parlaient de leurs craintes, la peur d'être sans avenir. Elles savaient que leur destin était presque tracé. Elle devaient être à la maison. Elle devaient trouver un mari, aller au jardin avec la poussette et les enfants...

L’adolescent souhaite devenir comédien ou journaliste. Son modèle est Jean Daniel. 

Je lisais les papiers de Jean Daniel que j'admirais, qui a eu un rôle même sans qu'il l'ait su pendant de nombreuses années, un rôle de modèle. Ce qu'il avait vécu, Castro, Kennedy. Le genre de journalisme qui est quand même utile, peut être à cette société.  

L’appel de la France, avec ses écrivains et ses cafés, est puissant :  « ne surtout pas rester à Oran.»  Le jeune homme arrive en France vers 1959. Il résume : «Je reste un Africain du Maghreb, de l’Algérie».  

Une série proposée par Marie-Laure Delorme, réalisée par Marie Plaçais. Prise de son :  Arthur Gerbault et Raymond Albuy. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......