LE DIRECT
Jérôme Clément, alors directeur du Centre national de la cinématographie, à Paris, en février 1989
Épisode 1 :

Une enfance trouble - "Plus tard, tu comprendras"

29 min
À retrouver dans l'émission

De ses débuts comme conseiller culturel de Pierre Mauroy, jusqu’à l’Alliance Française, en passant par le CNC et Arte bien sûr, Jérôme Clément est l’un des témoins et des acteurs privilégiés de la construction de la politique culturelle en France.

Jérôme Clément, alors directeur du Centre national de la cinématographie, à Paris, en février 1989
Jérôme Clément, alors directeur du Centre national de la cinématographie, à Paris, en février 1989 Crédits : Gérard Uferas/Gamma-Rapho - Getty

Né à Paris à la fin de la guerre, Jérôme Clément s’engage très jeune à gauche, et n’a pas 35 ans en 1981, lorsque  François Mitterrand arrive au pouvoir. 

Témoin privilégié des transformations majeures de cette période,  et de l’invention de la  politique culturelle du PS, il est d’abord conseiller culturel auprès de Pierre Mauroy, puis dirige le Centre National de la Cinématographie. 

On retrouve son nom lié aux destinées  de quelques-unes des plus importantes institutions culturelles du pays : le théâtre du Châtelet, la maison de vente aux enchères Piasa, l’Alliance Française…  

L’œuvre de sa vie reste la création en 1991 d’Arte, chaîne culturelle franco-allemande qu’il a su imposer et défendre pendant les vingt ans où il l’a dirigée, en maintenant un dialogue incessant avec les pouvoirs successifs en France, ses homologues allemands, et les créateurs qui ont compté dans l’histoire de la chaîne : Costa Gavras, Krzysztof Kieślowski, et tant d’autres. 

Dans ce premier épisode, il revient sur son enfance à Paris. Le petit Jérôme Clément est un enfant de la Libération, choyé par une mère pharmacienne, mais souffre des blessures secrètes que la guerre a infligées à sa famille. 

Il évoque sa relation ratée avec un père trop distant, et surtout l’épais silence qui entoure le sort de ses grands-parents maternels, Juifs russes déportés mais dont personne ne parle jamais. 

Devenu adulte et directeur d’une chaîne, Arte, qui est l’instrument phare du rapprochement franco-allemand, Jérôme Clément veut comprendre. Il va mener une enquête qu’il poursuit encore aujourd’hui, et qui donnera naissance à son livre le plus personnel, Plus tard tu comprendras, publié en 2005 aux éditions Grasset, et adapté à l’écran par Amos Gitaï en 2009. 

Liens

Centre National du Cinéma et de l'image animée

Histoire de la création d'Arte

Arte : chaîne télé culturelle franco-allemande - TV direct & replay

Jérôme et Catherine Clément, les inséparables - Portrait croisé publié dans Télérama en 2009.

L'enfance pharmaceutique de Jérôme Clément, compte-rendu de son roman Plus tard, tu comprendras (Grasset, 2005).

Intervenants
  • ancien président de la Fondation Alliance française, fondateur et ancien président d'Arte
L'équipe
Production
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......