LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La dessinatrice, peintre et réalisatrice Marjane Satrapi
Épisode 3 :

La religion

28 min
À retrouver dans l'émission

Marjane Satrapi raconte ici le quotidien sous surveillance des Gardiens de la révolution : l'obligation de se couvrir la tête, de ne pas dire publiquement ce que l'on pense.

Marjane Satrapi, Première du film Poulet aux prunes, en 2011 à Paris
Marjane Satrapi, Première du film Poulet aux prunes, en 2011 à Paris Crédits : Julien Hekimian-Wirelmage - Getty

Obligation de porter le voile, interdiction de parler à un garçon dans la rue à moins de pouvoir montrer le certificat de mariage aux gardiens de la révolution ; interdiction de dessiner des nus, de représenter la mythologie perse en images car elle incarne un passé dont les religieux ne veulent plus ; interdiction de dire ce que l’on pense publiquement : Marjane Satrapi connaît l’obscurantisme. 

L'omniprésence des Gardiens de la révolution nous faisait peur. Nous étions arrêtés pour un oui ou pour un non. J'ai été arrêtée car je portais des chaussettes rouges, pour les Gardiens de la révolution, les chaussettes rouges allaient mettre l'islam en danger...

Je me souviens lorsque j'ai quitté l'Iran,  je suis sortie de Iran Air en 1994, j'ai enlevé mon foulard, je l'ai jeté dans une poubelle et je me suis dit : je ne mettrai plus jamais ça sur ma tête et je ne l'ai plus jamais remis.

A chaque décision que je dois prendre dans ma vie, je me pose deux questions : est-ce qu'on peut me mettre en prison et est-ce qu'on peut me tuer.  Donc si je suis en vie et si je ne suis pas en taule, tout va bien !

Pour le moment, et tant que sera en place le régime islamique, elle ne peut pas retourner en Iran, à cause du ton rebelle de Persepolis et de ce qu’elle y dit de la réalité de la Révolution. Néanmoins, la laïcité telle qu’elle s’exerce et telle qu’elle est régie par la loi de 1905 en France ne lui semble pas la meilleure des solutions contre l’obscurantisme et pour une vie en commun. Elle commente une déclaration qu’elle a faite en février 2020 au Figaro : « Je me battrai pour que les femmes puissent porter le voile, même si je déteste ça. » 

Je pense que fasse à un dogme religieux si vous prenez les mêmes armes pour le combattre on arrive à rien, il faut montrer la tolérance. C'est pour ça que même si je déteste le voile je vais le défendre comme ça je donne l'exemple de ce qu'est la tolérance. C'est à celui qui est le moins dans l'émotion de montrer l'exemple.

En Iran dans les années 60 nous portions les mini-jupes les plus courtes sauf que les mini-jupes sont venues en Europe suite à une révolution sexuelle. (...) En Iran, nous étions vierges avant le mariage, très traditionnalistes mais d'aspect nous étions très modernes mais être modernes d'aspect sans changements culturels, ça ne marche pas.

Connaisseuse des Etats-Unis, le système américain lui paraît meilleur. Marjane Satrapi s’explique sur ce point compliqué et délicat dans cet épisode, ainsi que le blasphème et sur les attentats de janvier 2015. 

Par Virginie Bloch-Lainé. Réalisation : Marie-Laure Ciboulet. Prise de son : Arthur Dumond. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Exposition 

Marjane Satrapi - Femme ou Rien, à découvrir à la galerie Françoise Livinec, jusqu'au 28 novembre 2020.

Bibliographie 

  • Marjane Satrapi, coffret regroupant les 4 volumes de Persepolis (Ed. L'Association, 2017).
  • Marjane Satrapi, Poulet aux prunes (Ed. L'Association, 2004).
  • Marjane Satrapi, Broderies (Ed. L'Association, 2003)

Filmographie

  • 2019 : Radioactive
  • 2014 : The Voices
  • 2013 : La Bande des Jotas
  • 2011 : Poulet aux prunes, co-réalisé avec Vincent Paronnaud
  • 2007 : Persepolis, co-réalisé avec Vincent Paronnaud
Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......