LE DIRECT
Michel Virlogeux devant le pont Yavuz Sultan Sélim Istanbul, en 2016
Épisode 1 :

Le goût de l’histoire et de la géographie

31 min
À retrouver dans l'émission

Fils d’un professeur d’histoire-géographie qui enseignait au lycée militaire Prytanée de La Flèche, dans la Sarthe, Michel Virlogeux a fait sa scolarité dans cet établissement où la discipline est stricte. Il a apprécié ces années qui l’ont bien préparé au concours de l’Ecole Polytechnique.

Inauguration du nouveau pont suspendu de Terenez. Michel Virlogeux, architecte du pont. France, 2011
Inauguration du nouveau pont suspendu de Terenez. Michel Virlogeux, architecte du pont. France, 2011 Crédits : Thierry Creux-Ouest France - Maxppp

Né à Vichy en 1946, Michel Virlogeux est parti vivre en 1950 dans la Sarthe parce que son père, professeur, était muté au Prytanée militaire de La Flèche. C’est un établissement à la discipline stricte, évidemment non mixte à l’époque, et destiné aux enfants de militaires. Il y avait un internat que Michel Virlogeux ne fréquentait pas, contrairement au professeur au Collège de France Antoine Compagnon, qui garde un mauvais souvenir de son passage au Prytanée de La Flèche et des séances de bizutage qui y étaient organisées (il le raconte dans La classe de rhéto, Gallimard, 2012). Michel Virlogeux a apprécié la qualité de l’enseignement et la rigueur de cet établissement. Il a notamment reçu d’excellents cours de physique et de mathématiques qui lui furent utiles pour intégrer Polytechnique. Il entre à l’X en se classant au dixième rang et il en sortira vingtième. 

Le Prytanée à l'époque en tout cas où j'y étais, accueillait les enfants de militaires et de fonctionnaires, qui étaient dans les colonies françaises. 

J'ai passé 9 ans au Prytanée, c'était une merveilleuse institution pour l'éducation qu'elle donnait. Effectivement, il y avait une certaine discipline mais il y avait un excellent corps enseignant. J'ai eu des professeurs remarquables en mathématiques et en physique. C'est grâce à eux que je suis rentré à l'Ecole polytechnique.

En mai 1968, à 22 ans, Michel Virlogeux est militaire. Pendant les événements du mois de mai, il est en service pour empêcher d’éventuels dégâts matériels. Il ne monte donc pas sur les barricades. Malgré cela, son attachement à l’armée est à peu près nul. 

Une série proposée par Virginie Bloch-Lainé. Réalisation : Yvon Croizier. Prise de son : Yann Fressy. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Liens

Chroniques

20H30
24 min

Fictions / Le Feuilleton

"Le temps du cœur", correspondance Paul Celan –Ingeborg Bachmann (1/5) : Champ de coquelicots

Bibliographie

Intervenants
  • Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées, spécialiste mondialement reconnu de la conception des ponts.
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......